Parole d’argent

Ce matin, mon chauffeur, source inépuisable de discussions à la table du dîner familial, m’annonce qu’il a vu à la télévision un pays couvert de glace, avec des montagnes. Il voudrait savoir de quel pays il s’agit. Je lui réponds que c’est difficile à dire précisément, plusieurs pays pouvant correspondre à cette description. Il est très perturbé par ma réponse. Aussi, un français lui a expliqué que le monde ne serait pas « comme ça » (il étend ses deux mains comme pour suggérer une étendue plate), mais « comme ceci » (ces deux mains dessinent un cercle). Il voudrait mon opinion sur le sujet. Je lui réponds que oui, le monde ressemble à un ballon de football, et que ce ballon de football tourne sur lui-même, et qu’il se déplace également autour du soleil.

Deepak reste silencieux un long moment. Puis il me demande si ce sont les pays qui se déplacent, ou juste la mer, ou les deux. En parlant de la mer, justement, elle est là, sur notre droite. Il me la désigne du doigt et me demande si cette mer va dans le monde entier, jusque New York, et aussi Paris. En dépit de la clim, je commence à transpirer et me promets de lui offrir un globe pour Noël, avec éventuellement un modèle réduit du système solaire.

L’autre question qu’il souhaite soulever est que sa fille s’est vu offrir un job dans un « call center », c’est très bien payé, 400 euros par mois, mais c’est un travail de nuit. Il me demande ce que j’en pense. Doit-elle accepter ? Il parait que les hommes ne sont pas respectueux avec leurs collègues féminines, et que souvent, elles se font insulter au téléphone.

J’ai remarqué qu’ici, pour tout le « personnel de maison » (excusez l’aspect un peu condescendant du terme, mais je ne sais quel autre employer), j’ai la science infuse et un statut proche de la divinité. Ma parole est d’argent, et il me faut la manier avec beaucoup de précaution. L’an dernier, ma femme de ménage a subi un avortement, à la suite duquel son mari souhaitait qu’elle se fasse ligaturer les trompes. Elle n’est pas joyeuse, il faut dire qu’elle a 30 ans et un seul enfant. Elle me demande mon avis. Je lui réponds: « Si j’étais à votre place, je ne le ferais pas. C’est irréversible, et vous ne savez pas ce que vous réserve l’avenir ». Deux mois plus tard, elle tombe à nouveau enceinte, son gynéco refuse de l’avorter, elle me quitte dans les larmes. 3 jours après qu’elle ait accouché d’une deuxième petite fille, son mari part vivre avec une autre femme. Depuis, elle survit avec difficulté, peinant à maintenir son aînée à l’école, et jonglant entre bébé, charité et petits boulots.

Ma parole est d’argent, mon silence aurait-il été d’or ?

Auteur :Helene Lecuyer

Blogueuse schizophrène qui partage son temps entre l'Asie dans tous ses points cardinaux et les côtes françaises de la Manche, j'habite depuis 7 ans un appartement à Bombay avec 4 hommes dedans, beaucoup de corneilles sur le balcon - parfois un milan majestueux - et des trains en contrebas. Reine du CV "non linéaire", après Sciences-Po Paris, j'ai semé les expériences professionnelles et les enfants à Singapour, en Corée et maintenant en Inde. A Bombay, je blogue, je m'investis dans la vie associative, je "pige" (pour TerraFemina, InaGlobal, ElephantJournal ...) J'aime Bombay la tragi-comique, dans sa grandeur et sa laideur, attachante et révoltante, toujours étonnante et intrigante. Ce blog, c'est pour partager avec toi, lecteur que j'espère fidèle ou du moins régulier, "mon" Bombay, parce que les émotions qui naissent ici sont trop démesurées pour rester contenues à l'intérieur d'un seul corps.

Inscrivez-vous

Abonnez-vous à notre lettre d'informations pour recevoir les nouveautés par e-mail.

Une réponse à “Parole d’argent”

  1. Pêche
    22 août 2010 à 1:12 #

    Ouille… Difficile comme situation.

Laisser un commentaire

cyrilleauquebec |
Chemin Rêvant |
It'll all get better in time |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Voyage aux Etats Unis
| Un an au Japon: Une Science...
| Ma vie dans 30 kg