Au poil !

On m’apprend qu’à Paris, il neige. Je ne sais si c’est pour cette raison que je constate ces dernières semaines un regain d’intérêt pour mon blog, mais le fait est que, chaque jour, j’ai un ou plusieurs visiteurs en quête de poil !

Je vous en ai déjà parlé dans « qui sommes-nous ? », mais la persistance du phénomène ne manque pas de me surprendre: les visiteurs se retrouvant par hasard (et probablement pas rasés) sur ces pages sont le plus fréquement arrivés ici après une recherche sur: « l’indienne poilue », voire « l’indien poilu » et toutes les déclinaisons désorthographiques possibles! L’imagination du mâle en quête de porno innovant avec sa souris est sans limite !

Celà m’amène à vous donner des nouvelles du gorille du zoo de Mysore (voire « Cafarnaum »!!!): ce pauvre gorille mâle échoue depuis 20 ans à se reproduire, en dépit des femelles aguichantes qu’on envoie régulièrement crécher dans sa cage. Spleen de la jungle ? Voeu Sadhu ? Pour le motiver, les gardiens du zoo ont récemment tenté de lui faire visionner des films sur l’accouplement de ses congénères. Ca n’a pas marché. Je crois savoir pourquoi. Tout comme moi (« cafarnaum », toujours) le gorille n’est pas exhibitionniste et ne souhaite pas se livrer aux ébats sous l’objectif indiscret d’une centaine de téléphones portables !

Autres nouvelles en vrac: la crise fait désormais trembler les indiens dans les chaumières comme les entreprises. Après avoir durement frappé les portefeuilles boursiers des ultra-riches, divisant par 2 le nombre de milliardaires indiens, elles touchent désormais les salariés. On ne parle plus que des ingénieurs fraichement diplomés qui se retrouvent contraints d’accepter des salaires à 80 euros par mois, alors qu’ils pouvaient autrefois espérer les 400 euros mensuels. Certaines entreprises en sont venues à proposer à leurs employés des diminutions de salaires, afin d’éviter les licenciements. Et une délégation d’une dizaine des plus gros patrons Indiens (dont les Ambani, pour une fois réconciliés autour d’une même cause, les Burla) se sont rendus auprès du gouvernement afin de leur expliquer la gravité de la situation: la production manufacturière aurait chuté de 50 % ces derniers mois !

Autre nouvelle, celle-là pour moi plus étonnante, les forces de police de la ville de Pune (autre grande ville du Maharashtra) ont à souffrir … de violences de la part de la population ! Le métier d’agent de circulation est particulièremnt dangereux, puisqu’il ne semble pas rare qu’un contrevenant entreprenne d’insulter et même tabasser le flic qui avait pensé lui coller une amende. Certes, l’image du policier dans l’Etat prête souvent à sourire, et ce jusque dans les films Bollywood. Bedonnant dans son uniforme beige, moustachu et souvent corrompu. C’est le grand regret de mon chauffeur de n’avoir pas réussi le concours de l’école de police, et pour cause, il ne sait pas lire ! Il n’aurait rêvé que d’arrêter puis laisser repartir le chauffard en échange de quelques roupies ! Mais de là à taper sur le policier. Tout ça me semble refléter une faible emprise de l’Etat sur certaines parties du pays!

Dernier fait qui fait les gros titres: l’omniprésence de la torture et de l’humiliation dans les prisons indiennes. Ce n’est pas nouveau, mais il semblerait que beaucoup de confessions obtenues par l’ATS (la brigade anti-terroriste) le soient à coups de membres fracturés et autres brulures… Et le décès d’un prisonnier en cours d’interrogation n’est pas rarissime. Mais ce qui attire mon attention aujourd’hui, c’est que certains prisonniers se soient plaints que l’ATS ait menacé de …. faire violer et parader nues leurs femme, leurs filles. Que ces menaces aient été vraiment proférées dans ce cas précis, ou qu’il soit simplement crédible d’imaginer qu’elles aient été proférées, tout ceci nous rappelle que le statut de la femme indienne laisse encore beaucoup à désirer.

 Sur ce, je vous laisse, car je vais quant à moi retrouver 86 grands-mères dans les jardins du consulat américain. Oui, je sais, ma vie est étonnante et exaltante.

Auteur :Helene Lecuyer

Blogueuse schizophrène qui partage son temps entre l'Asie dans tous ses points cardinaux et les côtes françaises de la Manche, j'habite depuis 7 ans un appartement à Bombay avec 4 hommes dedans, beaucoup de corneilles sur le balcon - parfois un milan majestueux - et des trains en contrebas. Reine du CV "non linéaire", après Sciences-Po Paris, j'ai semé les expériences professionnelles et les enfants à Singapour, en Corée et maintenant en Inde. A Bombay, je blogue, je m'investis dans la vie associative, je "pige" (pour TerraFemina, InaGlobal, ElephantJournal ...) J'aime Bombay la tragi-comique, dans sa grandeur et sa laideur, attachante et révoltante, toujours étonnante et intrigante. Ce blog, c'est pour partager avec toi, lecteur que j'espère fidèle ou du moins régulier, "mon" Bombay, parce que les émotions qui naissent ici sont trop démesurées pour rester contenues à l'intérieur d'un seul corps.

Inscrivez-vous

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

Une réponse à “Au poil !”

  1. VIERS veronique
    27 novembre 2008 à 19:04 #

    HELENE,

    j’ai lu que vous viviez a bombay . je travaille pour une chaine de télévision française et nous cherchons des témoignages de français dans ces circonstances dramatiques. Avez vous la possibilité de me joindre ?
    J’espère que vous allez bien
    véronique

Laisser un commentaire

cyrilleauquebec |
Chemin Rêvant |
It'll all get better in time |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Voyage aux Etats Unis
| Un an au Japon: Une Science...
| Ma vie dans 30 kg