Elis le, élis la, c’est le temps du Lok Sabha

indiaelections20093293353.jpgCa rape sec et ça babille à l’extérieur de mes fenêtres. Tous mes fidèles lecteurs le savent, pour les autres, apprenez-le, je vis depuis 3 mois déjà avec une équipe de funambules indiens accrochés aux bambous qui escaladent la façade de mon immeuble. Pour une grande part, je m’y suis habituée. Et même, une ou deux fois, j’ai remis en place l’élastique de ma culotte en oubliant les yeux noirs qui me suivent curieusement dans toutes mes allées et venues. Entre vivre sous l’oeil du public et vivre dans le noir, j’ai choisi, et je suis prête à poser ma candidature pour le loft, si ça existe encore. J’aime aussi beaucoup les perruches vertes qui se perchent chaque jour plus nombreuses sur les échaffaudages. Elles distraient l’ange bouclé qui communique avec elles dans d’émouvants bien qu’incompréhensibles gazouillis.

Gazouillis en hindi, en plumes ou en bas âge nuisent à la concentration et pourtant, ce matin, il m’en faut car j’ai décidé de vous parler des élections. A partir de la mi-avril, l’Inde va rentrer dans le processus titanesque et semble-t-il fort complexe qui va permettre à ses citoyens d’élire leur 15 ème Lok Sabha, ou, pour reprendre des termes plus proches de nous, leur chambre des députés. (La démocratie indienne, comme la française, est bicamériste.) C’est l’élection la plus importante ici, car, héritage constitutionnel anglais sans doute, elle va déterminer qui sera Premier Ministre. Et entrainera un changement de gouvernement. Pour l’instant, le parlement est tenu par le parti du Congress (parti de Sonia Gandhi) et ses alliés. S’ils gagnent à nouveau les élections, tout porte à croire que Manmohan Singh restera le Premier Ministre de l’Union Indienne. S’ils perdent … plusieurs noms circulent en fonction des vainqueurs, la chef du gouvernement de l’Etat de l’Uttar Pradesh, l’Intouchable Mayawati en rêve, mais LK Advani semble être celui qui a le plus de chances de devenir le nouveau Premier Ministre si son parti, le BJP (principal rival du Congress, et surfant bien fort sur la vague du nationalisme hindou) l’emporte.

 

                                                                                         

                                         mayawati.bmp                                                            advani.gif

                                                                   

  

Depuis un mois, donc, les journaux ne parlent plus que de ça. Parmi quelques thèmes qui ressortent:

- inciter à la mobilisation citoyenne. Comme dans nos démocraties occidentales, les stars du cinéma et de la chanson font campagne pour que les jeunes s’inscrivent sur les listes électorales. Mais un autre souci, et il est particulièrement fort à Bombay, est que les élites ne votent pas. Elles ne votent pas parce que: c’est compliqué (« Je n’ai pas envie/pas le temps de perdre une semaine à faire la queue en plein soleil »), parce qu’elles ne savent pas pour qui voter (« de toutes les façons ils sont tous corrompus, incompétents, voire criminels »). On l’a déjà mentionné ici, mais le mépris des classes moyennes et supérieures indiennes pour sa classe dirigeante est extrêmement frappant. Un petit exemple: voici ce qu’écrit Anil Dharker (commentateur politique bien connu ici) dans l’édition de samedi du DNA  (il parle de Varun Gandhi, qui s’illustre assez mal durant cette campagne, comme on y reviendra plus loin): La plupart des jeunes gens dans sa situation aurait cherché une autre carrière. Je pense qu’il ne l’a pas fait car il n’était pas équipé, ni en termes de formation, ni d’intelligence, pour occuper un emploi quelconque. Aussi est-il resté en politique (qui ne nécessite ni formation, ni intelligence). Ca casse, non ? D’autres disent encore que si les élites se désintéressent de la politique, c’est parce que, quel que soit le gouvernement, elles ont pris l’habitude de payer les élus pour obtenir ce dont elles ont besoin.

- Autre thème fort, et il faut saluer les efforts de plusieurs journaux qui tentent de mettre à jour les dysfonctionnements: démasquer les criminels. Parce que des candidats avec des passés plus que douteux, voire des liens avérés avec la mafia ou des meurtres sur les bras, il y en a!

- Depuis 2 semaines, on parle beaucoup donc de Varun Gandhi. C’est le cousin de Rahul, le fils de Sonia (oui, la politique en Inde, c’est vraiment la « famille indienne »). Mais ils ne sont pas du tout copains, mais alors pas du tout. En 2004, avec sa mère Maneka (mariée à un Gandhi, mais qui les déteste), il a claqué la porte du parti du Congress et a migré pour le BJP. Pas de bol, cette année là, le BJP a perdu les élections. Il a obtenu la circonscription de Pilibhit pour y faire campagne, et il s’y est illustré par des discours destinés à enflammer la haine entre les communautés. Les Sikhs mais surtout les musulmans ont fait l’objet de diatribes choquantes. Il vient d’être arrêté pour incitation aux émeutes, incitation au meurtre, après avoir notamment proféré des propos comme: « il faut les ramasser, un par un, et les stériliser », « ces gens ont des noms tellement effrayants, Karimullah, Mazharullah, si vous les croisiez la nuit, vous auriez peur », « ce lotus (le symbole de son parti) coupera la gorge des musulmans après les élections ». A noter qu’ il a obtenu l’adoubement de la famille Thackeray de Bombay (dont on sait qu’elle a joué un grand rôle dans les émeutes raciales de 92-93, au cours desquelles 900 personnes perdirent la vie, et que vous avez vues illustrés dans « Slumdog millionnaire »). Le patriarche des Thackeray déclara: « Ce Gandhi là, on l’aime bien. » Arrêté samedi, Varun est toujours emprisonné en attendant le résultat de sa demande de libération sous caution.

 

        varun2.bmp  maneka.jpg      

 rahul2.bmpsonia.jpg

mères et fils (en haut, les méchants,en bas, les plus gentils) 

 

- Autre sujet, celui de la sous représentation des femmes en politique (l’arbre ne devant pas cacher la forêt, il ne faut pas conclure des quelques femmes qui mènent la danse en politique qu’elles entrainent derrière elles des troupes paritaires). Les femmes représentent actuellement 8,29% du nombre total des députés au Lok Sabha (et c’est un nombre en recul par rapport aux élections précédentes), ce qui place l’Inde au 108ème rang sur 189 pays selon des statistiques internationales. Il semblerait que la situation n’est pas près de s’améliorer: ainsi seules 5 femmes sont en lice pour les 48 sièges réservés à l’Etat du Maharastra au Lok Sabha. Pourtant, depuis 1996, un projet de loi visant à réserver 1/3 des sièges aux femmes dans les instances legislatives fédérales est régulièrement présenté aux deux assemblées. Il n’a pas encore pu être adopté, faute de consensus.

-  Enfin, pour la route, vous aurez sans doute remarqué le lotus qui figure à l’arrière plan des photos de Advani et de Varun Gandhi. C’est parce qu’ici, tous les partis sont représentés par un symbole de leur choix (dans une liste pré-établie). Ces symboles vont permettre aux électeurs analphabètes d’exercer leur droit de vote à égalité avec leurs concitoyens plus éduqués.

symbols.jpg

Auteur :Helene Lecuyer

Blogueuse schizophrène qui partage son temps entre l'Asie dans tous ses points cardinaux et les côtes françaises de la Manche, j'habite depuis 7 ans un appartement à Bombay avec 4 hommes dedans, beaucoup de corneilles sur le balcon - parfois un milan majestueux - et des trains en contrebas. Reine du CV "non linéaire", après Sciences-Po Paris, j'ai semé les expériences professionnelles et les enfants à Singapour, en Corée et maintenant en Inde. A Bombay, je blogue, je m'investis dans la vie associative, je "pige" (pour TerraFemina, InaGlobal, ElephantJournal ...) J'aime Bombay la tragi-comique, dans sa grandeur et sa laideur, attachante et révoltante, toujours étonnante et intrigante. Ce blog, c'est pour partager avec toi, lecteur que j'espère fidèle ou du moins régulier, "mon" Bombay, parce que les émotions qui naissent ici sont trop démesurées pour rester contenues à l'intérieur d'un seul corps.

Inscrivez-vous

Abonnez-vous à notre lettre d'informations pour recevoir les nouveautés par e-mail.

5 Réponses à “Elis le, élis la, c’est le temps du Lok Sabha”

  1. Sunny Side
    31 mars 2009 à 19:13 #

    Alarmant ce que tu racontes là !

  2. Djoh
    31 mars 2009 à 19:16 #

    Ce que j’ai souvent entendu en Inde, c’est que la classe moyenne n’a plus d’intérêt pour la politique car elle n’en attend rien. Leur réussite, ils la doivent à eux-mêmes, et ce qui les intéresse le plus, c’est finalement que leurs enfants fassent leurs études à l’étranger ou se marient avec un NRI.
    Ca n’enlève rien à leur patriotisme, mais avec certaines nuances…

    En fait, la raison de se désintéressement, c’est aussi la classe politique elle-même qui a préféré se tourner vers une masse d’électeurs plus importantes encore, plus demandeuses et sûrement plus naïves…
    Les habitants des bidonvilles représentent en effet un nombre de voix considérable et bien plus facile à manipuler…
    Promettez leur une télé pour tous, et vous gagnerez les élections !

    En tout cas, quand je croise des partisants du Shiv sena (symbolisé par la tête de tigre), je flippe à chaque fois – s’il y a des indiens qui n’aiment pas les étrangers, ce sont bien eux.

  3. 31 mars 2009 à 19:42 #

    Alors est-ce moins raporté, est ce que je me suis habituée ? J’ai l’impression qu’il y a un peu moins cette fois ci de promesses de cash et cadeaux (je me souviens avoir vu des reportages où les hommes politiques distribuaient des billets de 100 roupies dans les bidonvilles en disant: votez pour moi, votez pour moi)
    Tout à fait d’accord pour le Shiv Sena et pourtant, le petit fils de Bal, neveu de Raj est dans la classe de mon fils à l’école américaine … Comme quoi …. (j’en profite au passage pour dire que je trouve crétin la façon dont les partisans du Shiv Sena découragent tous les avocats commis d’office dans le cadre du procès du terroriste survivant du 26 novembre. Ils n’ont pas compris que sans avocat, pas de procès, et sans procès, pas de justice ? Leur attitude est le meilleur moyen de garantir au terroriste des jours tranquilles dans sa prison d’Arthur Jail.)

  4. delhirant
    1 avril 2009 à 12:35 #

    merci Helene d’avoir débroussailler un peu pour nous… J’avoue que j’ai un peu de mal à m’intéresser aux élections mais avec les quelques clefs que tu nous donnes je vais faire un peu plus attention. Tu as des pronostics?

  5. candice
    17 mai 2009 à 3:41 #

    Sonia Gandhi ne se présentera jamais aux élections, car elle ne serait jamais élue par le peuple indien,elle est italienne et n’a eu la nationalité indienne que de très nombreuses années après son mariage.

    Elle tire les ficelles du parti du Congrès en se servant notamment de Manmohan Singh comme d’un homme de paille et profite seulement de la position de son défunt mari assassiné Rajiv Gandhi, fils de la Première ministre de l’Inde assassinée Indira Gandhi, elle-même fille de Jawaharlal Nehru, père de l’indépendance indienne aux côtés d’un autre Gandhi, le très-connu Mahatma ( mais pas de liens familiaux, simple coincidence puisqu’Indira Nehru a épousé Feroze Gandhi, un Parsi).

    Elle ne dispose pas d’assez de légitimité, l’Inde n’étant qu’un pays d’adoption ( Carla serait-elle élue si elle se présentait à la présidence de la République ? )mais elle essaie de s’assurer que Rahul prendra la relève, car il peut disposer de la légitimité de son père puisque le grand père de son père a fondé le parti du Congrès.

    La politique reste une histoire de famille en Asie du Sud-Est, la discrimination sociale est bcp plus importante que la discrimination sexuelle, ainsi il n’est pas rare de voir des femmes au pouvoir – une fois qu’il n’y a plus d’hommes dans la famille pour prendre la relève. C’est la même histoire au Pakistan, au Bangladesh, au Sri Lanka, en Malaisie, etc…

Laisser un commentaire

cyrilleauquebec |
Chemin Rêvant |
It'll all get better in time |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Voyage aux Etats Unis
| Un an au Japon: Une Science...
| Ma vie dans 30 kg