Prendre un prisonnier par la main… et lui montrer le chemin …

nandos.jpgLes 4 hommes ci-contre viennent d’être condamnés à mort. (La photo est visiblement « raccordée » pour les y faire figurer tous les 4). Leur crime ? Santosh, le 3ème à partir de la gauche, chauffeur d’auto-rickshaw de son état, et « self-made-godman », proposait à ses clients de les enrichir à grand renfort de magie noire. Sous couvert d’accomplir les rituels, il les attirait dans une forêt voisine où, à l’aide de ses complices, il les assassinait sauvagement. Ils auraient fait au moins une dizaine de victimes selon la police, le gain pour chaque opération s’étant élevé de 55000 à 300000 roupies (800 à 4500 euros), ce qui est beaucoup en Inde.

A vrai dire, ce n’est pas vraiment ça qui m’intéresse. Même si bien sûr on peut toujours se questionner sur la validité de la peine de mort, encore fréquemment appliquée ici. Non, ce qui a attiré mon attention ce matin, alors que j’entamais mon bol de céréales, c’est la nature des liens entre ces hommes. Car regardez-bien:

nados2.jpg

 

Alors que les condamnés Yogesh et Mahesh sont enchainés l’un à l’autre par des menottes ….

nandos3.jpg

 ……. le policier tient Yogesh par la main. Les esprits chagrins me diront que peut-être la manche de la chemise de la chemise de Yogesh cache à notre vue la paire de menottes, qui sûrement, doit être là. Mais tout de même, regardez ces deux mains emmêlées, on dirait deux amoureux, ou la main confiante d’un enfant dans celle de sa mère.

Il est très fréquent en Inde de voir les hommes exprimer dans la rue des signes d’affection: main dans la main, bras jeté des épaules, jeunes garçons se tenant par la taille … (Alors que vous ne verrez jamais un couple homme-femme exhiber ce type de comportement dans la rue) A priori il ne faut y voir aucun signe d’homosexualité, bien qu’un ami appartenant au « gay Bombay » m’ait expliqué que dans une société où la séparation entre les sexes est assez stricte, et où l’immigration urbaine fait cohabiter dans la promiscuité des populations essentiellement masculines, les « jeux » entre garçons étaient assez fréquents. (D’ailleurs, un jour que je patientais dans la salle d’attente de Féroz, mon gynécologue bien aimé, j’avais lu une enquête sur la sexualité indienne, et d’après cette enquête, un tiers des jeunes hommes indiens avouaient au moins une expérience homosexuelle).

Mais, tout de même, l’image de ce policier tenant ce condamné à mort par la main: force de l’habitude ? Compassion pour son prisonnier ? Il ya de la tendresse dans cette image, et la certitude plutôt effrayante que je serais montée sans hésitation dans l’auto-rickshaw de ces 4 hommes. Dire même, qu’émoustillée par la perspective d’un bon billet pour ce blog, j’aurais pu les suivre en forêt…

Auteur :Helene Lecuyer

Blogueuse schizophrène qui partage son temps entre l'Asie dans tous ses points cardinaux et les côtes françaises de la Manche, j'habite depuis 7 ans un appartement à Bombay avec 4 hommes dedans, beaucoup de corneilles sur le balcon - parfois un milan majestueux - et des trains en contrebas. Reine du CV "non linéaire", après Sciences-Po Paris, j'ai semé les expériences professionnelles et les enfants à Singapour, en Corée et maintenant en Inde. A Bombay, je blogue, je m'investis dans la vie associative, je "pige" (pour TerraFemina, InaGlobal, ElephantJournal ...) J'aime Bombay la tragi-comique, dans sa grandeur et sa laideur, attachante et révoltante, toujours étonnante et intrigante. Ce blog, c'est pour partager avec toi, lecteur que j'espère fidèle ou du moins régulier, "mon" Bombay, parce que les émotions qui naissent ici sont trop démesurées pour rester contenues à l'intérieur d'un seul corps.

Inscrivez-vous

Abonnez-vous à notre lettre d'informations pour recevoir les nouveautés par e-mail.

11 Réponses à “Prendre un prisonnier par la main… et lui montrer le chemin …”

  1. M1
    27 mai 2009 à 10:40 #

    Je n’ai pas d’opinion tranchée sur la peine de mort mais j’ai tendance à y être favorable. mais bon, c’est un autre débat tu me diras. Sinon on voit que la prison crée des liens ; )
    C’est tout a fait vrai pour les sociétés strictes, les mêmes comportements sont visibles dans les monarchies du golfe ou les hommes se font des étreintes et marchent main dans la main sans complexes! En afghanistan par exemple les travestis sont tolérés parce qu’ils permettent aux hommes de danser lors des fêtes et des mariages, ce qui est interdit avec les femmes. Des coutumes très « folles »!
    Mais les jeunes femmes non plus n’échappent pas à la règle dans ce genre de pays.

  2. Marion
    27 mai 2009 à 11:09 #

    Au Japon aussi les ado de sexe masculins se tripotent beaucoup. Ils se coiffent mutuellement avant les cours. C’est …particulier mais amusant!

    Ne te jette pas dans le premier rickshaw venu tout de meme, je te lirai meme si tu n’as pas affaire a des tueurs en serie qui se tiennent la main…

  3. Célinette☼
    27 mai 2009 à 11:36 #

    Bonjour !
    Merci de ton petit comm’ chez moi ! Je découvre avec plaisir ton blog très dépaysant dis donc !
    Avec ce que tu racontes dans cet article, tu m’as rappelé quelques souvenirs de Tunisie, ou d’Egypte. Je ne sais plus très bien dans lequel de ces pays j’avais remarqué aussi que les hommes n’hésitaient pas à se donner des signes d’affection en public comme se donner la main, s’embrasser. J’étais ado à l’époque et ça m’avait très étonnée. Forcément, avec mes références, j’en avais aussitôt déduit qu’ils étaient homosexuels (ben oui, chez nous, on ne verra jamais ça) et je m’étais donc un peu étonnée de la forte proportion de gays dans ce pays !
    Sinon, la peine de mort, je suis résolument contre, et il n’y ne peut y avoir aucune exception.
    Et je voulais encore écrire quelque-chose mais je ne me souviens pas quoi alors j’arrête là car ma petite fille s’impatiente pour qu’on aille faire les courses !

  4. 27 mai 2009 à 12:03 #

    @M1 et célinette: cette histoire de peine de mort, c’est complexe. Personnellement je pense qu’elle n’a aucun effet dissuasif, et je suis plutôt fière que mon pays, la France, l’ait abolie. Quand je pense rationnellement, je pense que oter la vie est un acte barbare et que cet acte barbare ne devrait pas être commis par des gouvernements « civilisés ».

    Ceci étant dit, quand Kasab (le terroriste survivant des attentats du 26 novembre, actuellement jugé à Bombay) ira à l’échaffaud ou tout autre méthode utilisée en Inde pour la peine de mort, je ne vais certainement pas pleurer pour lui. En revanche, je pense que sa condamnation (à peu près certaine) n’aura aucun effet dissuasif sur les autres aspirants terroristes et le transformera même sûrement en martyr.

    Je pense qu’il ne faut pas revenir sur l’abolition de la peine de mort en France, et que les Etats-Unis feraient bien de faire comme nous. En revanche, je ne suis pas sûre qu’un pays comme l’Inde soit mur pour la supprimer. Je pense que c’est possible dans une société qui est arrivé à un degré de contrôle suffisant, ce qui n’est pas le cas ici.

  5. Eve.G
    27 mai 2009 à 12:31 #

    C’est vraiment très curieux cette image, bravo de l’avoir repérée.
    C’est effectivement un geste très tendre et très protecteur, et au delà des relations masculines que tu décris, c’est tout de même un gardien et son prisonnier!!
    Encore très instructif et très bien écrit ce billet!

  6. Bulles d'infos
    27 mai 2009 à 16:53 #

    Très intéressant, une fois encore, bravo, tout ce qu’on peut lire dans une image.

  7. Foxy C
    27 mai 2009 à 17:59 #

    Ce détail est en effet assez frappant. C’est drôle de voir comme certains gestes pourtant foncièrement anodins passeraient plutôt mal chez nous, parce que « on veut pas passer pour des pédés ». C’est assez paradoxal de voir un flic avoir cette proximité avec un détenu destiné à l’échafaud, alors que chez nous, on ne tue pas, mais les méthodes de répression sont musclées et pas foncièrement respectueuses. Et même quand on est pas coupables de quelquechose. Récemment j’ai du aller au commissariat faire une déclaration de vol, c’est effarant, on se sent nié, on vous fait patienter une heure sans rien vous dire, les mecs sont extrèmement désagréables et vous prennent de haut, avec une bonne dose de machisme en sus qui n’arrange rien.

  8. Sunny Side
    27 mai 2009 à 23:35 #

    « Une société qui est arrivé à un degré de contrôle suffisant » tu veux dire suffisamment fliquée ? Ici ils ne contrôlent rien dans les banlieues, ni quand ils séquestrent les patrons tellement la rogne est énorme ! Nous régressons gravement … A part çà les moutons sont effectivement sous contrôle !

  9. M1
    28 mai 2009 à 2:28 #

    Célinette @ c’est l’Egypte qui est un pays gay friendly :) la culture moyen-orientale crée cette proximité entre les hommes comme l’a expliqué Helene, ce qui n’est pas le cas dans les cultures du maghreb.

    Helene @ la peine de mort n’a pas d’effet dissuasif, je suis d’accord avec toi, mais elle permet d’éliminer (si j’ose dire), des éléments qui n’ont plus leur place dans la société. il faut savoir que des aspirants martyrs par exemple n’ont absolument aucune envie de dialoguer, tout ce qu’ils veulent c’est tuer et mourir, je préfère franchement les envoyer en enfer avant qu’ils n’accèdent a leur paradis plein de vierges !

  10. 28 mai 2009 à 8:57 #

    @ Sunny Side: il y a la présence policière bien sûr, la capacité à faire appliquer la loi, mais aussi l’intégration de la loi par la société (ici, c’est trop souvent un truc qui se détourne). Mais aussi le contrôle par les structures sociales (état, système éducatif, famille, institution religieuse etc) dans leur ensemble. Je ne sais pas si c’est l’anomie que décrit Durkheim, mais en Inde, on tue pour 100 roupies (à peine 2 euros), souvent cette violence effroyable est une violence urbaine, qui ne nous touche pas nous, les étranger, et la middle class non plus, mais que s’infligent entre eux ceux qui vivent sur les trottoirs (les fameux « pavement dwellers »), souvent de pauvres immigrants venus des zones rurales et sortis de toute structure familiale. Et puis il y a les violences inter-castes, les actes de sorcellerie, la guerillera maoiste. Je perçois l’Inde comme une société d’une grande violence (évidemment aussi, ils sont nombreux, 1 milliard, mais quand même …). Mais l’extrême pauvreté, les supertitions, l’absence d’éducation je trouve ne favorisent pas la rationnalité et l’auto-contrôle des populations. Bon, j’explique en 10 lignes un ressenti que j’ai qui est complexe, mais je pense qu’en effet l’Inde n’est pas prête à abolir la peine de mort (parce qu’en plus, je doute de sa capacité à « contraindre » les meurtriers en les maintenant en prison, les zones rurales, c’est parfois le far-west au Bihar ou autre, ou encore le Moyen-âge.

    @M1: je comprends ce point de vue, et d’ailleurs c’est plus couteux et compliqué de maintenir ces personnes en prison à vie (d’un autre côté, ça crée des emplois!!!). Mais je pense qu’une société sans peine de mort correspond à un degré plus avancé de société… Et on pourra condamner et tuer tous les aspirants martyrs, d’autres prendront leur place… C’est à la racine, dans les campagnes, les villes où ils grandissent, avec des perspectives économiques, des structures familiales favorables qu’il faut prendre le problème: autant dire que c’est pas du tout gagné!!! Mais je pense que si une société a des valeurs non-violentes, ça se reflétera sur le comportement des membres de cette société dans leur ensemble. Les violences des ado aux Etats-Unis, les meurtres dans les écoles, est ce seulement parce que l’accès aux armes à feu est plus facile qu’en Europe ? Le fait que l’Etat applique encore la peine de mort, n’est-ce pas un message de violence ? Enfin, juste une idée, comme ça … (Et oui je sais que ce que je te dis contredit un peu ce que je réponds à Sunny Side, mais je pense – qu’on m’envoie des casseroles pour préjudice – qu’il y a des degrés de maturité de sociétés différents qui appellent des réponses différentes.

  11. Sunny Side
    28 mai 2009 à 10:35 #

    Hélène merci de prendre le temps de répondre ! Il y aurait tant à dire et je comprends vraiment ce tu m’écris. Je viens de terminer toute l’oeuvre de Rohinton Mistry dont ce magnifique « Equilibre du Monde » ! C’est encore tellement d’actualité cette vie où on tue pour 2 euros !!! J’ai une amie française qui a fait l’expérience des prisons indiennes, tu peux imaginer le choc de la violence ! Tes articles sont passionnants… j’ai commencé Vikhram Seth .. !

Laisser un commentaire

cyrilleauquebec |
Chemin Rêvant |
It'll all get better in time |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Voyage aux Etats Unis
| Un an au Japon: Une Science...
| Ma vie dans 30 kg