Deuxième acte

J’avoue: lorsqu’il y a 615 jours – et nuits – j’écrivais mon dernier billet, intitulé « Entracte », je n’y croyais pas beaucoup. Voir pas du tout. Bombay et moi, nous étions comme deux amants après une étreinte aussi brève que passionnée, un dernier regard, un doigt effleurant une joue, non sans tendresse, un ultime baiser, une hésitation, et puis l’un tourne le dos à l’autre et s’éloigne … Évidemment, personne ne s’est balancé à la figure un: « C’était bien, mais on ne se reverra jamais », plutôt un « Qui sait ? », ou « On s’appelle…. »

« Entracte » …. Ne pas oublier que nous sommes au pays des mille dieux. Qu’avec toutes les divinités qui traînent, il y en a toujours une pour vous écouter. Il a fallu changer, un peu, le décor. Les acteurs, les danseurs, les chanteurs ont mis du temps à remonter sur scène. On a du aussi, faire revenir le container, le déballer, convoquer les électriciens, les plombiers, les menuisiers, les opérateurs de télévision, les fournisseurs d’accès internet. Bonne nouvelle, la souris n’a pas suivi, ni les cafards.

Le rideau s’est levé sur le deuxième acte il y a 6 mois déjà, et donc amis lecteurs, vous avez beaucoup de trains de retard mais c’est normal car ma nouvelle vue, c’est ça:

 train.jpg

(A ceux qui se demandent si ce n’est pas un peu bruyant de vivre à côté d’une gare, on s’habitue très vite. A vrai dire, ça berce même comme dans la couchette du train direction le ski de notre enfance. Visuellement, c’est distrayant. Le plus embêtant, ce sont les odeurs de mazout qui remontent parfois)

6 mois déjà que les personnages s’agitent, que ma sonnette sonne, que les dieux défilent en procession (87 Ganesh ventrus le soir de Ganpati et un nombre exponentiel de fidèles armés de tambours, trompettes, pétards ou autre accessoire à décibels hors la loi) , que Raymond, oh oui Raymond s’amuse, (il joue en ce moment de la clarinette pour son épouse), bref, qu’il s’en passe des choses à Bombay.

pipli.jpg

Le vent balance doucement mes lanternes en appliqué de Pipli, il a chassé la brume matinale, celle dont on débat sans fin pour savoir si elle est faite d’humidité ou de pollution. Le conducteur d’un train actionne longuement son klaxon, sans doute pour avertir les 4 personnes, 2 femmes en sari, 2 hommes en chemise blanche et rouge, qui progressent à la queue le leu sur la voie (les malheureux ! N’ont ils pas entendu parler de la journée noire de vendredi, celle où 19 personnes ont perdu la vie dans les différentes gares de Bombay ?). Un hélicoptère amorce sa descente vers le champ de course voisin. Une corneille s’est posée sur la rambarde du balcon, elle appelle à bec grand ouvert sur son gésier, tournée vers moi, en plus, l’insolente. Les milans tournoient dans le ciel. Le bruit des travaux chez le voisin du dessus – perceuse et coups de marteau – se mêle au bruit de la rue, 18 étages plus bas.

Je suis à Bombay. Encore, à nouveau, toujours.

(amis lecteurs, en attendant la suite forcément haletante de nos aventures, je vous rappelle que les passages soulignés dans mes billets sont des liens sur lesquels il ne faut pas hésiter à cliquer pour vous rafraîchir la mémoire – par exemple si vous avez déjà oublié Raymond,  ô âmes volages)

Auteur :Helene Lecuyer

Blogueuse schizophrène qui partage son temps entre l'Asie dans tous ses points cardinaux et les côtes françaises de la Manche, j'habite depuis 7 ans un appartement à Bombay avec 4 hommes dedans, beaucoup de corneilles sur le balcon - parfois un milan majestueux - et des trains en contrebas. Reine du CV "non linéaire", après Sciences-Po Paris, j'ai semé les expériences professionnelles et les enfants à Singapour, en Corée et maintenant en Inde. A Bombay, je blogue, je m'investis dans la vie associative, je "pige" (pour TerraFemina, InaGlobal, ElephantJournal ...) J'aime Bombay la tragi-comique, dans sa grandeur et sa laideur, attachante et révoltante, toujours étonnante et intrigante. Ce blog, c'est pour partager avec toi, lecteur que j'espère fidèle ou du moins régulier, "mon" Bombay, parce que les émotions qui naissent ici sont trop démesurées pour rester contenues à l'intérieur d'un seul corps.

Inscrivez-vous

Abonnez-vous à notre lettre d'informations pour recevoir les nouveautés par e-mail.

15 Réponses à “Deuxième acte”

  1. Heureux Lecteur
    14 février 2011 à 11:02 #

    Quel plaisir de te relire enfin Helene. Hate de pouvoir lire le reste de tes articles :-)

  2. Christine Valade
    14 février 2011 à 13:22 #

    Bonjour Hélène,

    Ton blog se dévore comme un bon livre, il va falloir songer à en faire un d’ailleurs !
    Christine

  3. 14 février 2011 à 13:28 #

    Merci Christine!!! J’en rêve bien sûr, mais du blog au livre … il y a j’espère pas plusieurs vies, même si je suis en Inde, mais un beau bras de mer!!!

  4. annierita
    14 février 2011 à 13:42 #

    Alors là, pour une surprise !!!! je suis ABSOLUMENT RAVIE de ton retour sur la terre des Dieux, ravie d’avoir de nouveau le bonheur de lire ta prose qui fait mes délices. Alors comme on dit ici : welcome back Hélène, welcome back in Bombay magic !

  5. 14 février 2011 à 13:51 #

    @ annierita: Je suis moi même ravie, et j’ai été très surprise, comme je le raconterai sans doute dans mon prochain billet!

  6. patricia
    14 février 2011 à 13:58 #

    Alors la rumeur disait vrai. j’ai hâte de te lire. l’exotisme est rare à Nanterre ville.

  7. 14 février 2011 à 14:02 #

    @ Patricia: Je sais pas, sur ton blog, Nanterre, ça a l’air drôlement chouette …

  8. Bulles d'infos
    14 février 2011 à 16:52 #

    Quel plaisir de te re-lire. Donc finalement tout arrive… C’est drôle tu reviens au moment où j’ai décidé de faire un break. 1 jours, 1 semaine, 1 mois, 1 année… je n’en sais rien mais je trainerai quand même encore un peu sur les blogs deci delà ;-)

  9. Dalou
    15 février 2011 à 13:52 #

    Ah! quel plaisir de te relire Hélène :)

    en lisant ton dernier article planté là comme çà comme une massue, avant ton départ de l’Inde, j’étais hébété. je me suis dit : « C’est fini, elle ne reviendra plus. C’est fini. On ne pourra plus plus voyager avec ses articles » comme je le faisais en écoutant de la musique traditionnelle indienne. Je m’en délectais vraiment.

    Mais quelle joie, quelle surprise de te savoir à nouveau de retour à Bombay. Je suis tellement content que mes yeux s’humidifient et brillent d’impatience de revoir tes articles et photos.

    En tout cas, j’attends toujours ton article sur le briquet mural à Bombay (cf. mon carnet de route).

    Bon retour à Bombay, et Bonne et Heureuse Année à la famille !

  10. 16 février 2011 à 14:44 #

    @Dalou: les yeux qui s’humidifient ça peut être l’excès d’écran. Fait un break et reviens sur mon blog ;-)

  11. Dalou
    16 février 2011 à 21:02 #

    Oh mince ! ca brille encore mes yeux avec le nouvel article :) Et pourtant j’ai fait un break entre hier et aujourd’hui lol

  12. Marie
    23 février 2011 à 19:43 #

    ça fait rêver, tout ça… et puis, à côté d’une gare, on doit se régaler en photo !

  13. 23 février 2011 à 20:57 #

    @ Marie, c’est bien mon drame… un pays pareil, et je suis nulle en photo. Dommage qu’on ne puisse imprimer directement depuis la prunelle ….

  14. Dem'
    8 mars 2011 à 23:15 #

    Tiens c’est marrant, je commentais ce blog il y a à peine quelques semaines et je disais qu’il était bien et que sa lecture était agréable. définitivement mon préféré sur la vie à Bombay. Je suis contente qu’il y ait de nouveaux articles et de pouvoir le suivre en « live ».

  15. 9 mars 2011 à 22:21 #

    @ Dem’ :-) J’en conclus que tu es à Bombay ? Ou ex ?

Répondre à patricia

cyrilleauquebec |
Chemin Rêvant |
It'll all get better in time |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Voyage aux Etats Unis
| Un an au Japon: Une Science...
| Ma vie dans 30 kg