Peut-être pas un Taj Mahal, mais au moins des toilettes.

opendefecationfree1.jpgC’est le Ministre du développement rural du Maharashtra qui l’a dit: « Je comprends que vous ne puissiez pas ériger un Taj Mahal pour votre femme, mais si vous l’aimez vraiment, vous pourriez au moins lui offrir des toilettes. »

C’est son nouveau dada, et très recommandable, je dois dire. Jayant Patil a décidé de débarrasser les campagnes du Maharashtra de la défécation en plein air. Cette pratique ancestrale est accusée de contribuer à la propagation des maladies. Mais elle joue aussi en défaveur des femmes. Le taux d’alphabétisation des femmes est près de 20 points inférieur à celui des hommes en Inde (65% contre 82% au recensement de 2011), et un des facteurs pourrait bien être l’absence de toilettes dans les écoles rurales. En tout cas, c’est une des raison citées par les familles pour ne pas scolariser leurs filles (ou les déscolariser passé le CM2). Répondre aux appels de la nature en plein air, c’est également s’exposer aux moqueries des voyeurs. C’est la raison pour laquelle les femmes attendent la plupart du temps la nuit noire. C’est plus risqué, et les médecins l’affirment, néfaste pour la santé de se « retenir » toute la journée.

Effectivement, au cours de ses récents voyages, Bombay Magic a vu fleurir les banderoles: « Open-defecation free village ». Comme lorsque chez nous, certains annoncent fièrement qu’ils sont villages fleuris.

opendefecationfree.jpg

Vous noterez que ce sont les femmes en première ligne, et qu’elles ont l’air ravies!

L’appel à l’amour conjugal n’étant pas toujours suffisant, Patil a mis en place des mesures coercitives. Pour se qualifier pour certains programmes de développement, les villages doivent comporter au minimum 60% d’habitations avec toilettes individuels. Mais surtout, désormais, pour être éligible aux élections locales, les candidats doivent avoir étudié jusque la quatrième minimum …. et avoir des toilettes à la maison. La vertu par l’exemple.

J’en ai souri ce matin, même s’il est évident qu’avoir ses propres toilettes, en plus des avantages hygiénique certains, est un facteur de dignité et de bien-être. Lorsque j’avais visité un programme de développement de bidonville, c’est l’une des premières choses que les femmes rencontrées m’avaient dit: « et nous aurons nos propres toilettes! »

Puisque nous sommes sur un sujet d’une grande intimité, j’en profite pour vous rapporter une conversation que j’ai eue il y a peu avec une amie proche. Preity (name changed) n’a la plupart du temps ni papier ni serviette dans ses toilettes. Au bout de 5 années d’amitié, j’ose enfin lui demander: « mais comment tu fais après la douchette, pour te secher ? » Elle rit: « Je ne sais pas, ce n’est pas un problème, ca sèche tout seul. » « oui mais, avoir la culotte mouillée, c’est quand même pas agréable. En plus, si tu portes des vêtements clairs et légers, ça pourrait se voir. » Elle s’en tiendrait les cotes  tellement elle me trouve drôle: « De toutes les façons, autrefois, sous les saris, on ne portait pas de culotte. Quand on a neuf yards de tissu enroulé autour de soi, on n’en a pas besoin. Ma grand-mère n’a jamais mis une culotte de sa vie. »
Pour ceux qui desirent aller plus loin, un lien vers quelques chansons utilisées par les responsables de programmes sanitaires dans les zones rurales. Tous les arguments sont là!:  http://www.gramalaya.in/pdf/Songs%20English%20and%20Tamil%202.pdf 

Auteur :Helene Lecuyer

Blogueuse schizophrène qui partage son temps entre l'Asie dans tous ses points cardinaux et les côtes françaises de la Manche, j'habite depuis 7 ans un appartement à Bombay avec 4 hommes dedans, beaucoup de corneilles sur le balcon - parfois un milan majestueux - et des trains en contrebas. Reine du CV "non linéaire", après Sciences-Po Paris, j'ai semé les expériences professionnelles et les enfants à Singapour, en Corée et maintenant en Inde. A Bombay, je blogue, je m'investis dans la vie associative, je "pige" (pour TerraFemina, InaGlobal, ElephantJournal ...) J'aime Bombay la tragi-comique, dans sa grandeur et sa laideur, attachante et révoltante, toujours étonnante et intrigante. Ce blog, c'est pour partager avec toi, lecteur que j'espère fidèle ou du moins régulier, "mon" Bombay, parce que les émotions qui naissent ici sont trop démesurées pour rester contenues à l'intérieur d'un seul corps.

Inscrivez-vous

Abonnez-vous à notre lettre d'informations pour recevoir les nouveautés par e-mail.

5 Réponses à “Peut-être pas un Taj Mahal, mais au moins des toilettes.”

  1. Dalou
    28 avril 2011 à 19:59 #

    Holà sujet très hygiénique dis donc ! lol
    J’ai bien ris. Décidément l’Inde m’étonnera toujours.

  2. 29 avril 2011 à 19:39 #

    @Dalou, je t’ai encore repeche dans les spams, c’est dingue ca!

  3. M1
    30 avril 2011 à 13:06 #

    Finalement le coq devrait être l’emblème de l’Inde ! Et ça se prétend puissance nucléaire et régionale !
    Le taux d’alphabétisation est hallucinant !

  4. 30 avril 2011 à 20:42 #

    @M1: n’oublie pas qu’on joue ici sur de tres grands nombres. 74% de taux d’alphabetisation tous sexes confondus, ca fait 900 millions de personnes qui savent lire …. L’Inde c’est le contraste permanent …

  5. Dem
    2 mai 2011 à 23:36 #

    Tiens, ça c’est un problème qui s’est posé à moi en Turquie aussi.
    Après la douchette, comment on se sèche?
    Mais bon, au bout d’un moment, on s’y habitue…

Laisser un commentaire

cyrilleauquebec |
Chemin Rêvant |
It'll all get better in time |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Voyage aux Etats Unis
| Un an au Japon: Une Science...
| Ma vie dans 30 kg