Apartheid

Hier, il a fait plus de 48 degrés dans le Rajasthan. Plus chaud qu’à Dubaï, ou comme chacun  le sait, le mercure ne monte jamais si haut puisque à cette température, les chantiers de construction devraient officiellement arrêter leurs activités, servir de la limonade aux ouvriers et les installer à l’ombre, devant le frigo porte ouverte. 

A Bombay, il fait moins chaud. La température oscille entre 35 et 37, ce qui est plutôt clément pour la saison. Je dois quand même me faire violence pour sortir de chez moi car pour cela, il faut prendre l’ascenseur. L’ascenseur de mon immeuble est absolument magnifique. La cage en est vitrée et offre une vue panoramique sur le champ de course, la mosquée d’Aji Hali et la mer d’Arabie. En plus, des haut-parleurs y diffusent en non-stop les 4 saisons de Vivaldi. J’avoue qu’au tout début de mon emménagement, je n’ai pas résisté au plaisir d’appuyer sur le zéro et le 40, juste pour m’envoler tel un milan au dessus de Bombay. J’arrêtais rapidement cependant après m’être trouvée nez à nez à cinq reprises avec le voisin du 40eme, un monsieur extrêmement gros et probablement fort riche puisqu’il était à l’origine le propriétaire du terrain sur lequel a été construit l’immeuble, ce qui lui a permis de se réserver tout le 39 et 40eme étage. (Avec le recul, j’ai bien fait. Imaginez qu’il m’ait confondue avec la femme de ménage venue nettoyer son appartement ?). Or, ce joyau d’architecture – avouez amis lecteurs que vous m’enviez un tel ascenseur – se transforme en sauna suédois dès que le mercure monte. Le soleil frappe obliquement mais violemment la paroi vitrée. Le ventilateur installé au plafond ne brasse que de l’air chaud. Le liftier transpire à grosses gouttes dont certaines s’écrasent en s’étalant sur le sol. Régulièrement, il s’éponge à l’aide d’un gros chiffon blanc. Je le soupçonne d’ailleurs d’appuyer sur les boutons de tous les étages dans l’espoir vain que l’ouverture des portes rafraîchira la cabine car l’ascenseur met désormais 10 bonnes minutes à venir quand on l’appelle. Emprunter l’escalier n’est hélas pas une option, enfin pour moi, car c’est 18 étages qu’il faut descendre ou monter. J’avoue d’ailleurs ne jamais avoir osé m’aventurer dans cette cage d’escalier dans la crainte d’y faire de mauvaises rencontres – des rats très certainement mais peut-être aussi des individus mal intentionnés, venus par exemple ramasser les poubelles puisque c’est là , d’après le règlement de la co-propriété, qu’on les dépose (une pensée pour ces hommes, puisqu’on parlait récemment sur ce blog des métiers de forçats, qui deux fois par jour – j’ai vérifié – descendent tous nos déchets à pied, du 40eme étage au rez de chaussée)

                        pancartelift.jpg

Pendant ce temps, j’imagine que les domestiques, les livreurs, les ouvriers rigolent. Car bien sur, comme dans tous les immeubles de Bombay, ils ont leur propre ascenseur. Le leur est recouvert sur 3 cotés d’un contre-plaqué rouge, peut-être pas très esthétique, mais qui les tient bien au frais. En plus, leur ascenseur est bien plus rapide que le notre. Comme m’a dit une voisine, à qui je faisais remarquer la différence de vitesse entre les deux ascenseurs : « Ces gens là ont du travail à faire, ils ont besoin d’un ascenseur rapide. » Ses bangles en diamants brillaient à ses poignets. Elle avait un vrai sac Vuitton et son estomac tendait discrètement le tissu imprimé de sa Kurta. Le regard fixé vers l’horizon, elle a poussé un léger soupir. La chaleur ? L’ascenseur descendait sans se presser pour nous emmener vers nos activités, peut-être un déjeuner, ou une vente de charité, ou encore l’inauguration d’une boutique. Certainement pas un travail. 

Mots-clefs :, ,

Auteur :Helene Lecuyer

Blogueuse schizophrène qui partage son temps entre l'Asie dans tous ses points cardinaux et les côtes françaises de la Manche, j'habite depuis 7 ans un appartement à Bombay avec 4 hommes dedans, beaucoup de corneilles sur le balcon - parfois un milan majestueux - et des trains en contrebas. Reine du CV "non linéaire", après Sciences-Po Paris, j'ai semé les expériences professionnelles et les enfants à Singapour, en Corée et maintenant en Inde. A Bombay, je blogue, je m'investis dans la vie associative, je "pige" (pour TerraFemina, InaGlobal, ElephantJournal ...) J'aime Bombay la tragi-comique, dans sa grandeur et sa laideur, attachante et révoltante, toujours étonnante et intrigante. Ce blog, c'est pour partager avec toi, lecteur que j'espère fidèle ou du moins régulier, "mon" Bombay, parce que les émotions qui naissent ici sont trop démesurées pour rester contenues à l'intérieur d'un seul corps.

Inscrivez-vous

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

10 Réponses à “Apartheid”

  1. Patricia
    18 mai 2011 à 19:59 #

    Cet immeuble haut de gamme est donc aussi doté d’un ‘sauna mobile’. La grande classe !
    En lisant ce qui est écrit sur la panneau, j’ai une pensée pour ces ‘invisibles’ qui doivent porter les ‘heavy luggage’ dans les étages élevés.

  2. Louise Petticoat
    18 mai 2011 à 23:25 #

    Non, je n’arrive pas à vous plaindre pour ce qui sera du point « chaleur ». ça fait trop longtemps que je surgèle à Luxembourg pour ça :) (et on a les mêmes madames en vrai Vuitton aux conversations hallucinantes ;-)

  3. michelle
    19 mai 2011 à 23:07 #

    Enfin un blog où on ne « discute » pas de DSK. Merci de nous faire partager les oeuvres d’art de Bombay. Concernant les ouvriers et domestiques, eux, au moins, utilisent un ascenseur rapide et frais…

  4. 20 mai 2011 à 6:18 #

    @Patricia: en fait, l’ascenseur des « domestiques » acceptent les charges, donc c’est rare qu’ils les montent a pied, sauf si ca ne rentre pas dans l’ascenseur. En revanche, dans mon ancien immeuble, un seul ascenseur et la proprio interdisait formellement tout bagage lourd. Bombone de gaz a dos d’homme, 6 etages, aquafina aussi. Mon emmenagement, 3 jours pour tout porter dans une cage d’escalier a la chaleur d’enger. Inhumain.
    @Louise: elles sont indiennes ? :-) Au Luxembourg ?? Qu’est ce que c’est exotique ! (pour moi!)
    @Michele: je n’ai quand meme pas resiste a une allusion en milieu de texte!! Oui, c’est une revanche. C’est tellement choquant ces systemes d’ascenseur « de classe », ca nous fait les pieds d’avoir le plus suffocant

  5. M1
    20 mai 2011 à 20:55 #

    C’est tout simplement révoltant …
    Au Liban aussi …
    http://blog.lefigaro.fr/iran/2010/08/liban-interdites-de-piscine.html

  6. 20 mai 2011 à 21:05 #

    @M1: merci M1, j’ai ecrit ce billet en pensant a ta reaction. (pas specifiquement la tienne, mais celle que j’esperais susciter chez les lecteurs, avec mes sabots discrets). Que la petite bonne que je « surprends » le matin 7 heures dans l’ascenseur des « patrons » sursaute. Que le liftier assis sur son tabouret bondisse d’un air coupable quand les portes s’ouvrent, comme si il ne devait pas etre assis en ma presence. Tout ca me remplit d’un profond malaise. Que la societe indienne dans son ensemble me fasse passer le message que je suis un etre « superieur » parce que j’ai la peau plus blanche, et plus d’argent, c’est revoltant. Et sans doute dangereux. Lorsque j’ai envie de pester de temps en temps sur la connerie de tel ou tel autre, je dois me rappeler que nous sommes tous egaux.

  7. michelle
    20 mai 2011 à 22:12 #

    Bravo pour ce dernier commentaire!

  8. Louise
    25 mai 2011 à 13:06 #

    hé oui, je travaille pour des indiens et avec des indiens, à Luxembourg. On a l’exotisme qu’on peut que veux-tu ;-)

  9. Dalou
    25 mai 2011 à 18:56 #

    « …(Avec le recul, j?ai bien fait. Imaginez qu?il m?ait confondue avec la femme de ménage venue nettoyer son appartement ?)… »
    Ha ha ha ha :D le clin d’oeil à l’actualité internationale du moment :D ha ha ha
    Au moins dans les ascenceurs du Sofitel de New York il fait frais :)
    Courage pour cette période d’intense chaleur Hélène !

  10. 25 mai 2011 à 19:20 #

    @Louise: va falloir que tu detailles, tu m’intrigues!
    @Dalou: comment as tu su que je suis revenue crevee, echevelee et detrempee de ma sortie en taxi noir et jaune cet aprem ? (La police a confisque notre voiture pour une duree inderterminee, une longue histoire)

Laisser un commentaire

cyrilleauquebec |
Chemin Rêvant |
It'll all get better in time |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Voyage aux Etats Unis
| Un an au Japon: Une Science...
| Ma vie dans 30 kg