Schizophrénie

Après deux mois d’absence, et après avoir joué les opales humides pendant 2 mois, me voici de retour à Bombay.

Je n’avais pas l’intention, en fait, de disparaître brutalement. J’avais d’ailleurs mis en brouillon quelques billets à poster de France. Et puis non, à chaque fois, ces retours s’apparentent à une véritable schizophrénie qui m’empêche de poursuivre mon blog à 8000 kilomètres (peu ou prou) de distance.

La côte d’Opale française, les rives de la mer d’Arabie côté Maharashtra sont si follement, si extravagament différents que je ne sais jamais si c’est mon existence indienne qui se met en pointillé 2 mois par an, ou si c’est ma vie française que je poursuis en condensé, 60 jours à la suite, avant d’actionner l’interrupteur pour éteindre les 305 jours restants.

En gros, je mène une double vie.

Je viens à peine d’atterrir, et les concombres/graines germées/steaks hachés tueurs qui ont empoisonné l’été de certains font pale figure à côté du choléra qui fait rage à Byculla (à 500 mètres à vol d’oiseau, donc).
Anna Hazare, mécontent de l’action trop tiède du gouvernement contre la corruption, menace de reprendre sa grève de la faim dès lundi.
Les policiers, latis bien visibles à la main, gardent la maison d’Amitabh Bachchan au jour de l’ouverture de Aarakshan, un film qui échauffe les esprits sur la politique des quotas réservés aux intouchables dans l’éducation.

Image de prévisualisation YouTube

Le film a été interdit d’ailleurs dans l’état de l’Uttar Pradesh ou du Punjab, au motif qu’il pourrait raviver la haine contre les intouchables. En cause, quelques dialogues du film, où un homme d’affaires exprime son déplaisir à l’idée que son fils côtoie sur les bancs de l’université des intouchables car « ils puent » et « n’ont pas de manières », tandis qu’un autre personnage ajoute que les enfants intouchables feraient bien mieux de cirer les chaussures que de poursuivre des études.
Je suis convaincue que le réalisateur n’a fait que prendre le contre-pied de ces préjugés, en les exposant au grand jour, il fait éclater leur caractère inadmissible (comme le faisait « Case Départ » cet été). Ca ne doit pas être facile, de faire du cinéma en Inde, lorsque les spectateurs semblent prendre chaque ligne de dialogue comme une parole divine (il n’y a d’ailleurs qu’à voir la véritable déification que connaissent les stars de cinéma); et de s’offenser dès qu’une insulte est pressentie (comme Shahrukh Khan en avait fait l’expérience avec son film, Billy the barber, qui avait fait se dresser en bouclier l’ensemble des barbiers indiens).

Enfin, une bonne nouvelle tout de même, à l’approche de Govinda, les compagnies d’assurance concoctent de nouvelles polices à même de protéger les hardis, et malheureux fidèles, qui chuteraient du haut de leur pyramide humaine.

Image de prévisualisation YouTube

Govinda comme si vous y étiez (Abhi Shah project)

Auteur :Helene Lecuyer

Blogueuse schizophrène qui partage son temps entre l'Asie dans tous ses points cardinaux et les côtes françaises de la Manche, j'habite depuis 7 ans un appartement à Bombay avec 4 hommes dedans, beaucoup de corneilles sur le balcon - parfois un milan majestueux - et des trains en contrebas. Reine du CV "non linéaire", après Sciences-Po Paris, j'ai semé les expériences professionnelles et les enfants à Singapour, en Corée et maintenant en Inde. A Bombay, je blogue, je m'investis dans la vie associative, je "pige" (pour TerraFemina, InaGlobal, ElephantJournal ...) J'aime Bombay la tragi-comique, dans sa grandeur et sa laideur, attachante et révoltante, toujours étonnante et intrigante. Ce blog, c'est pour partager avec toi, lecteur que j'espère fidèle ou du moins régulier, "mon" Bombay, parce que les émotions qui naissent ici sont trop démesurées pour rester contenues à l'intérieur d'un seul corps.

Inscrivez-vous

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

4 Réponses à “Schizophrénie”

  1. MarieDesAlpes
    12 août 2011 à 17:39 #

    Bonjour Hélène !
    Je ne me rappelle pas par quel dérivation bloguesque j’ai atterri sur votre blog. Ce petit mot juste pour vous dire que je me régale de votre écriture et des chroniques délicieuses et souvent drôles que vous nous offrez. Chaque jour je viens chez vous passer un moment paisible, découvrant la vie à Bombay et j’avoue que je dois me freiner pour ne pas tout dévorer d’un coup.
    Je vous verrais bien regrouper tous ces récits dans un livre, non ? A moins que ce ne soit déjà fait ?
    Bien cordialement,
    Marie des Alpes

  2. M1
    13 août 2011 à 1:20 #

    Welcome back ! welcome… home ^^
    Allez, avoue que tout ça commençait à te manquer ; )
    Une bise en direct de la méditerranée : )

  3. 14 août 2011 à 17:17 #

    @Marie des Alpes: milles merci, des commentaires aussi gentils encouragent. Non, il n’y a pas de livre. On m’a déjà fait la suggestion, mais je ne suis pas sûre de voir comment transformer l’écrit instantané du blog en un ouvrage intemporel!!!
    @M1: merci! J’espère que aout en bord de méditérrannée sera moins pourri que juillet en bord de manche!

  4. M1
    15 août 2011 à 1:41 #

    Des 40° et du soleil, l’été depuis déjà 3 mois ^^

Laisser un commentaire

cyrilleauquebec |
Chemin Rêvant |
It'll all get better in time |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Voyage aux Etats Unis
| Un an au Japon: Une Science...
| Ma vie dans 30 kg