Deepak

Deepak, mon chauffeur qui me fit découvrir Bombay à mon arrivée, qui sans savoir lire connaissait absolument toutes les adresses, Deepka qui se faisait parfois mordre par des lapins, et qui s’inquiétait du déplacement des mers, Deepak est décédé.
C’était une âme simple, souvent naïve, mais, il m’a semblé, généreuse et bonne.

Il avait une vie pas facile. Habitant dans un chowl, une pièce de 12 mètres carrés environ  avec sa femme, son fils, ses deux filles dont l’aînée avait  été abandonnée par son mari, et sa petite fille dont il était fou, et jamais je ne l’ai entendu regretter qu’elle ait été une petite fille, et non un petit fils. Parfois, il demandait à dormir dans notre garage, où j’avais installé un sofa et un ventilateur pour lui, parce que chez lui, c’était trop bondé. Il en profitait pour attraper les ratsqu’il allait ensuite relacher de l’autre côté de la rue. Durant les 4 années où il a travaillé pour nous, il a perdu son père, d’une crise cardiaque, sa mère, dans un « accident de sari », le tissu sythétique avait pris feu alors qu’elle cuisinait sur un réchaud à flamme ouverte. Les quinzes jours à l’hôpital de sa mère avant son décès avait fait fondre toutes ses économies.

Il rêvait de voir la France, qu’il confondait avec Paris. Ca l’avait étonné, le jour où le lui avait expliqué que non je ne pourrais pas voir untel cet été, car il habitait dans le midi, et moi dans le Nord. « Ah bon, la France, c’est plus grand que Bombay ? » . Il m’avait demandé aussi s’il y avait des embouteillages dans le ciel, avec tous les avions.

Il buvait trop aussi. Et en dépit des consultations chez le cardiologues où je l’envoyais, des médicaments pour la tension qu’un ami responsable d’un labo pharmaceutique lui fournissait gratuitement, il était incapable de se soigner.

Il me disait souvent: « moi, pour la religion, je suis international. Je peux prier partout, au temple, à l’église, à la mosquée. Partout. » J’espère que l’une d’entre elles au moins lui a réservé bon accueil, et qu’il est bien, là où il est.

Auteur :Helene Lecuyer

Blogueuse schizophrène qui partage son temps entre l'Asie dans tous ses points cardinaux et les côtes françaises de la Manche, j'habite depuis 7 ans un appartement à Bombay avec 4 hommes dedans, beaucoup de corneilles sur le balcon - parfois un milan majestueux - et des trains en contrebas. Reine du CV "non linéaire", après Sciences-Po Paris, j'ai semé les expériences professionnelles et les enfants à Singapour, en Corée et maintenant en Inde. A Bombay, je blogue, je m'investis dans la vie associative, je "pige" (pour TerraFemina, InaGlobal, ElephantJournal ...) J'aime Bombay la tragi-comique, dans sa grandeur et sa laideur, attachante et révoltante, toujours étonnante et intrigante. Ce blog, c'est pour partager avec toi, lecteur que j'espère fidèle ou du moins régulier, "mon" Bombay, parce que les émotions qui naissent ici sont trop démesurées pour rester contenues à l'intérieur d'un seul corps.

Inscrivez-vous

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

12 Réponses à “Deepak”

  1. MHPA (@hammerandropov)
    7 septembre 2011 à 11:25 #

    Désolé.

  2. Dalou
    7 septembre 2011 à 14:15 #

    OH my God ! Je pense à sa famille restée dans le Chowl. Mon dieu. Ca doit être terrible Hélène. C’était lui qui avait fui après et que vous aviez repris ?
    Que la Terre lui soit légère et que son âme repose en Paix.

    PS : l’attentat de Delhi m’a renvoyé directement ici lol. Je suis content que tu ai repris tes écrits Hélène.

  3. Mademoiselle du Petit Bois
    7 septembre 2011 à 14:24 #

    Bel hommage Bombay, bel hommage.

  4. 7 septembre 2011 à 15:44 #

    @Dalou: non car Deepak était employé par la boite pour laquelle bossait mon mari en acte 1. Il a travaillé pour nous pendant 4 ans. Quand nous sommes revenus en acte 2, c’était pour une autre boite. Donc autre chauffeur. Mais nous avions toujours des nouvelles de Deepak.

    Delhi, oui…. J’espère qu’on ne va pas repartir sur le rythme un attentat tous les 2 mois comme entre 2006 et 2008….

  5. Virginia
    7 septembre 2011 à 16:11 #

    Nous partageons ta peine, car comme tu le dis si bien, Deepak, malgre sa simplicite, avait toujours le sourire, le joie de vivre. Esperons que la-haut il soit bien….

  6. Delhirant
    7 septembre 2011 à 18:36 #

    Je suis triste de lire cela… tu lui rends un bel hommage.

  7. Christine
    7 septembre 2011 à 20:18 #

    C’était un sacré personnage !

  8. 7 septembre 2011 à 20:54 #

    @Christine: oui, haut en couleurs! J’ai beaucoup découvert avec lui au début

  9. M1
    8 septembre 2011 à 2:09 #

    Je devine que c’est un personnage attachant ! j’espère aussi qu’il a eu bon accueil…

  10. Demet
    8 septembre 2011 à 22:56 #

    Un article empreint d’émotion. Repose en paix, Deepak.

    (et voilà, mon ami qui s’appelle Deepak me manque maintenant!) :(

  11. Frero
    10 septembre 2011 à 0:11 #

    Bonsoir Soeurette
    Triste nouvelle que la disparition de Deepak, cet homme si éloigné de nous par sa condition, et qui me pose tant de questions.

  12. Marie
    17 septembre 2011 à 18:37 #

    bel hommage…

Laisser un commentaire

cyrilleauquebec |
Chemin Rêvant |
It'll all get better in time |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Voyage aux Etats Unis
| Un an au Japon: Une Science...
| Ma vie dans 30 kg