La vérité, toute la vérité

Ces derniers temps, je n’ai pu que remarquer les questions lancinantes que tu confiais à Saint Google et qui t’amenaient jusque chez moi. Ça m’a touchée, de voir que tes préoccupations étaient si pressantes, si intenses. Alors, plutôt que de te laisser lire en diagonale des dizaines de billets dans l’espoir de satisfaire ta quête d’information, j’ai décidé de te répondre, comme ça, de but en blanc.

Sans culotte sous ton sari:

                                                               chaddi2.jpg

Une question pertinente. Je suis heureuse de constater que ton intérêt pour l’Inde te pousse à ne négliger aucun détail. Laisse-moi donc, pour t’éclairer, te rapporter la passionnante conversation que j’ai eue, il y a quelques mois, avec Priyanka (name changed)

- Mais dois-moi, la douchette en guise de papier toilette, c’est pas très pratique. Comment tu fais, pour te sécher, après ?

- (rires) Tu ne te sèches pas. Ca sèche tout seul

- Oui mais quand même, avoir la culotte mouillée, c’est pas très agréable.

- Justement, normalement, sous le sari, on ne porte pas de culotte. Le port de la culotte est un usage récent. D’ailleurs, ma grand-mère n’en a jamais mis de sa vie. Et je suis sûre qu’à la campagne, encore aujourd’hui, elles n’ont pas de culotte sous leur sari.

Lecteur mon ami, avant que ton esprit ne s’emballe à l’idée de déballer telle une offrande la nudité de ta belle en déroulant huit mètres vingt-deux d’étoffe (le fameux « nine yard sari »), sache que sous chaque sari il y a un jupon, souvent assez informe et vilain, en tissu épais auquel les plis du sari sont accrochés, à grands renforts d’épingles à nourrice.

Et puis, cette histoire de « sans culotte sous ton sari » n’est sans doute plus tout à fait vraie, puisqu’en 2009, un groupe FB (dont certaines sont en photos ici) avaient incité les femmes indiennes à expédier leur culotte(chaddi, en Hindi) au leader d’un parti safran responsable d’attaques contre les jeunes indiennes trop occidentalisées qui fréquentaient les bars, au lieu d’apprendre en salwar kamiz et en cuisine comment préparer le dal.

L’immeuble de l’homme le plus riche de Bombay:

Je suppose que tu fais référence à l’immeuble de Mukesh Ambani, l’aîné des frères ennemis de la fratrie Ambani. Propriétaire de la moitié du conglomérat Reliance.

Mukesh Ambani est non seulement l’homme le plus riche de Bombay mais aussi de toute l’Inde. Son immeuble, sur Altamount road est la résidence privée la plus chère jamais construite. Et parce qu’un dessin vaut mieux qu’un long descriptif, la voici, croquée par Hemant Morparia:

 

                                      ambani.jpg

(« Une maison qui vaut un milliard de dollars, tu crois que ça nous dit quoi, à nous les pauvres ? » « Penche la tête de côté pour la regarder » « Tu veux dire, comme ça » « Message bien reçu ? »)

J’avoue personnellement bien aimer la façade végétalisée (Elle se dresse juste à côté de mon épicier. Souvenez-vous, en Inde, il n’y a pas de ghetto). La rumeur dit en revanche que la famille Ambani ne s’y est pas réellement installée. Les flux énergétiques ne seraient pas propices, c’est leur astrologue qui l’affirme.

En attendant, d’autres s’en inspirent. Comme Raymond oh oui Raymond !!!!! à qui la vente de ses costumes rapporte bien, si j’en crois le chantier pharaonique qui surplombe la piscine de Breach Candy.

                                                                                   raymondbuilding.jpg

                               (à l’arrière, les 2 tours à chapeaux sont celles que j’évoquais dans là haut dans mon ghetto)

Prendre sa retraite avec 200 euros par mois en Inde ?

C’est une question qui revient fréquemment. Je ne sais si elle vient du même internaute traumatisé par l’effondrement du système des retraites, ou si elle traduit une vague de fond.

Ma réponse va être en parfait désaccord avec tout ce que j’ai pu lire sur les forums de routard, où des voyageurs émerveillés vantent le Thali (repas indien complet) à 50 roupies, avec la remarque suivante: « oui sans problème, 2 Thali par jour, ça fait 100 roupies, donc 3000 roupies, 50 euros par mois pour te nourrir, il restera 150 euros pour le reste ».

Ami internaute retraité, tu va te lasser du Thali accompagné d’eau filtrée jusqu’à la mort. Avec les 150 euros restants, il te faudra te loger, et crois-moi, alors que ton corps vieillissant s’adapte moins bien à la chaleur, et qu’à Paris tu péris les mois de canicule, ça va te sembler dur de dormir dans ton logement sans air conditionné et sans eau courante 24h sur 24. J’espère que tu auras la force de porter les seaux d’eau qu’il te faudra remplir, par exemple lors de 3 heures quotidiennes d’eau courante que nous fournit royalement la BMC (la ville de Bombay) si tu habites à Bombay.

Certes, avec ton unique lampe au plafond et ton unique frigo et ton unique ventilateur dans ton unique pièce, ta facture d’électricité ne sera pas élevée. Mais il y aura les dépenses de santé, alors que ton système immunitaire défaille, et sache que les hopitaux exigent que tu déposes le montant estimé des soins avant de commencer à te soigner.

Et avec un revenu aussi faible, jamais tu n’auras de visa de résident. Il te faudra sortir du pays tous les 3 mois (en avion donc, à moins que tu ne veuilles tenter le Sri Lanka à la nage, ou le Népal à pied par la montagne) et patienter 3 mois avant qu’on ne te délivre un nouveau visa (nouvelle règle de l’immigration indienne).

Bref, ami internaute, non, surtout si tu n’as que 200 euros en poche, l’Inde n’est pas l’eldorado de ta retraite. 400 millions d’individus ici vivent en état de pauvreté abjecte (moins de 1 dollar par jour) et 400 autres sont en état de « fragilité » (en gros, toi, à la merci du moindre pépin). Reste à Pithiviers. Même avec le minimum vieillesse.

 

Des cafards dans la salle de bain:

 

                                                         cafard.jpg

 

Le premier motif des arrivées sur ce blog via Google. Je te comprends et compatis, cher ami lecteur, hélas c’est un problème pour lequel je n’ai pas de solution radicale. Tu peux toujours contacter Control Pest of India, personnellement j’ai un contrat à l’année avec eux. Tous les trimestres, ils rendent mon appartement un peu plus cancérigène.

 

Violée par son gynéco (variante, violée par le vigile)

Ami internaute, permets-moi d’affiner ta recherche car en Inde, il faut chercher: « violée en public par mon gynéco« . L’auscultation se déroule immanquablement en présence du mari, de la belle-mère et d’un minimum de deux assistantes. Il n’y a que Bombay Magic qui se rend seule ici chez le médecin. L’avantage, c’est qu’il ne faut jamais s’affoler à la vue d’une salle d’attente bondée. A chaque appel d’un nouveau patient, 5 personnes se lèvent. Au moins.

Tueur de rat à Mumbai:

Ce beau métier pour individu noctambule existe bien et est rémunéré à la pièce, 11 roupies le rat mort. La dernière fois que je m’étais penchée sur le sujet, la BMC (la municipalité de Bombay) employait 44 tueurs de rats. Je ne sais pas si elle a depuis ouvert plus de postes à pourvoir. 

 

Prière pour une demande de portefeuille magique:

Je ne saurais trop te recommander de prier Sathya Sai Baba. On a beaucoup rapporté ses miracles, et notamment la façon dont il faisait apparaître des chaines en or pour les dévots. 

 

                                                                 isathyasaibabasun.jpg

J’en rigole, mais hier, j’étais à une réunion de mon groupe d’octogénaires anonymes. Je repère sur le mur de la salle à manger une photo de Sathya Sai Baba et demande à notre hôtesse: « oh, vous êtes une dévote de Sai Baba ? » Aussitôt, ses yeux se mouillent (il est décédé récemment). « Oui, nous nous sommes rendus plusieurs fois à son Ashram. Si vous aviez la chance que ses yeux se posent sur vous … Son seul regard …. C’était une expérience qui bouleversait votre vie. C’est si rare, de pouvoir rencontrer Dieu sous sa forme humaine … ». Ses lèvres tremblotent, ses double-foyers s’embuent. Elle semble tellement émue … Pour alléger l’atmosphère, je pointe du doigt une autre photo: « Et là, c’est votre petite fille, avec Manmohan Singh ? »

Auteur :Helene Lecuyer

Blogueuse schizophrène qui partage son temps entre l'Asie dans tous ses points cardinaux et les côtes françaises de la Manche, j'habite depuis 7 ans un appartement à Bombay avec 4 hommes dedans, beaucoup de corneilles sur le balcon - parfois un milan majestueux - et des trains en contrebas. Reine du CV "non linéaire", après Sciences-Po Paris, j'ai semé les expériences professionnelles et les enfants à Singapour, en Corée et maintenant en Inde. A Bombay, je blogue, je m'investis dans la vie associative, je "pige" (pour TerraFemina, InaGlobal, ElephantJournal ...) J'aime Bombay la tragi-comique, dans sa grandeur et sa laideur, attachante et révoltante, toujours étonnante et intrigante. Ce blog, c'est pour partager avec toi, lecteur que j'espère fidèle ou du moins régulier, "mon" Bombay, parce que les émotions qui naissent ici sont trop démesurées pour rester contenues à l'intérieur d'un seul corps.

Inscrivez-vous

Abonnez-vous à notre lettre d'informations pour recevoir les nouveautés par e-mail.

8 Réponses à “La vérité, toute la vérité”

  1. mlle-ocytocine
    11 octobre 2011 à 13:37 #

    Hello bombay Magic… tu viens de me faire découvrir ton blog.
    Je connais certainement autant l’Inde que tu connais le métal, mais je sens que tu vas m’aider à me mettre à jour.
    Allez hop, dans mes favoris!

  2. Delhirant
    11 octobre 2011 à 16:52 #

    Ah Bombay Magic merci pour toutes ces précisions et réponses à des questions qui me hantent encore, même après près d’une année d’exile loin de Mother India en région bruxelloise. Grâce à cette photo prise de la piscine du Breach Candy je me rends compte avec effroi comme le temps à passé depuis ma dernière baignade en eau trouble. La tour fantôme qui faisait de l’ombre à mon lugubre appartement de la Sophia College Lane est toujours debout tandis que celle de Raymond a remplacé le trou béant qu’avait laissé la démolition éclair de la précédente. Les tours jumellement moches de l’arrière plan semblent désormais complètes avec leur chapeau pointu turlututu …
    Suis fiévreuse d’en savoir plus et attend ton prochain billet. Bises.

  3. M1
    12 octobre 2011 à 1:21 #

    Mega XXL les culottes ! on dirait celles de Roselyne Bachelot : )
    Ambani pourra plonger direct dans la piscine du Breach Candy depuis sa terrasse?

  4. 12 octobre 2011 à 6:31 #

    @mlle-ocytocine: on pourrait faire la chasse aux points communs: niveau sonore, check. sommeil en plein air, check (bon, pas de très bon gout pour tous nos « pavement dwellers indiens », mais bon….
    @Delhirant: tout le paisir est pour moi. D’ailleurs, j’ai même vu Raymond au BCC la dernière fois, Raymond, comme le CEO, pas le mannequin, hélas…. A quand un blog bruxellois ? Ils sont pas délhirants les belges ?
    @M1: tsssst, ne t’emmêle pas dans tes riches. Celui qui surplombe la piscine, c’est Raymond, pas Ambani. Mais je suis d’accord, il y en a un qui a copié sur l’autre tellement les immeubles se ressemblent. De toutes les façons, je crois qu’ils ont leur propre piscine sur le toit :-)

  5. Christine Valade
    12 octobre 2011 à 17:20 #

    Dans les mêmes interrogations hautement existentielles, au sujet des culottes, ce n’est pas pour les femmes que je me pose la question mais pour les hommes ? Partout, je vois les hommes remonter le tissu de leur pagne qu’ils portent jusqu’aux chevilles pour le coincer dans la taille, ce qui leur fait une petite mini-jupe… et je me demande s’ils ont un slip en-dessous ? j’aurais tendance à dire non car certains se baissent accroupis pour uriner directement. Et oui, nous sommes à la campagne et les hommes urinent là où l’envie les prend même dans les rues de la ville, plus souvent debout mais aussi accroupis pour les anciens… si quelqu’un a la réponse à ma question ?

    Pour les cafards, je vais me résigner à appeler le Pest control, c’est insupportable de les croiser nus pieds la nuit…

  6. Patricia
    13 octobre 2011 à 16:05 #

    Et avec toutes ces questions, ils arrivent sur ton blog ??? Le cybermonde est bien mystérieux…
    Merci pour toutes ces réponses fort bien illustrées. C’est toujours aussi sympa de te lire !

  7. MHPA
    19 octobre 2011 à 11:14 #

    Chargé.
    Et puis tu bousilles soigneusement le mythe. Merci de ne pas me faire voyager, Hélène, moi qui ne supporte pas le moindre déplacement de plus de 12 km, mais par contre le Népal à pied par la montagne, ça, ça me dit bien (oui je sais je nage dans le paradoxe).

  8. 20 octobre 2011 à 6:37 #

    @Christine: c’est vrai, tu es au pays de la jupette!!! Je pense aussi qu’ils la porte à l’écossaise!
    @Patricia: en plus c’est tautologique. Maintenant je suis sûre d’arriver en number 1 des moteurs de recherche sur ces sujets
    @MHPA: A quel mythe fais tu référence ? L’absence de culotte sous le sari ou l’éldorado indien ? Sérieusement, ça m’agace et m’inquiète en même temps, cette illusion que semblent avoir les gens en France qu’en Inde on vit avec 3 fois rien. Effectivement, un paquet survit avec 3 fois rien, mais dans des conditions à faire frémir. Rien ne m’énerve plus que le membre d’une délégation parlementaire qui me sort chez le consul, coupe de champagne à la main, « 150 roupies, à Daravi (le plus grand bidonville de Bombay) c’est une fortune. » 150 roupies, c’est grosso modo 2 euros 30. Bienvenue, certes, quand on gagne un euro par jour, mais en aucun cas une fortune!!!!

Laisser un commentaire

cyrilleauquebec |
Chemin Rêvant |
It'll all get better in time |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Voyage aux Etats Unis
| Un an au Japon: Une Science...
| Ma vie dans 30 kg