Véronique, c’est ma copine

J’ai l’impression de négliger ce blog ces derniers temps. Il faut dire, à ma décharge, que je suis très prise par un projet d’amincissement, que je mène avec grand sérieux, exercice physique quotidien à la clé, et diminution drastique du contenu de mon assiette pour compenser le fait que je continue à boire du vin.

Certains prétendent que le sport rend plus intelligent. J’ai quant à moi vaguement espéré une amélioration de la vision de mon oeil droit grâce à une augmentation de la circulation sanguine qui stimulerait le renouvellement des cellules de ma rétine. Je ne vous tiens pas en haleine: ça ne marche pas. Les vitamines spéciales vision que m’a prescrit mon ophtalmo non plus, il y a une raison pour laquelle la sécu ne rembourse pas certains médicaments. Mais passons….

J’ai d’ailleurs plutôt l’impression que mon  fonctionnement intellectuel s’appauvrit, même si je dois reconnaître que grâce à mon fils qui gère mon i-pod, je suis beaucoup plus au goût du jour en matière musicale. Ce qui me console, cependant, c’est que même à travers cette recherche narcissique, je continue à vibrer à l’heure indienne.

Les indiens ont la réputation d’être gros. En tout cas, ce qui est sûr, c’est que la perception que j’ai de ma propre silhouette varie énormément d’un pays à l’autre. A Singapour la semaine dernière, entourée de chinoises de 37 kilos toutes mouillées, j’avais l’impression d’être un éléphant. Ici, j’accueille souvent avec un sourire modeste les commentaires incrédules des indiennes quand elles découvrent que mon  corps taille (censuré) a subi les outrages de 3 maternités et de nombreuses décennies.

Il faut bien sûr nuancer cette information sur l’embonpoint des indiens. Dans la rue, les silhouettes sont maigres, voire décharnées. Dès cependant qu’un peu d’aisance s’installe, l’absolue sédentarité alliée à goût prononcé pour les aliments frits fait s’enrober les tours de taille à vitesse grand V. Je vous ai déjà parlé de la transformation impressionnante de la silhouette de Mary en une année passée chez nous. Notre chauffeur actuel, 27 ans, est plutôt beau garçon. Il promène avec assurance ses fausses Ray-Ban et ses manches de chemise retroussées sur ses avant-bras poilus. Hélas, hélas, il me semble que de mois en mois, de semaines en semaines même, les boutons de sa chemise s’approchent du jour où ils sauteront dans une joyeuse libération loin de son ventre toujours plus proéminent. Hier soir, j’ai même eu, alors qu’il me parlait, la vision d’un petit cochon prêt à cuire.

C’est surtout donc dans les classes populaires supérieures, et dans la classe moyenne, qu’on retrouve ces tailles épaissies, ces chairs enrobées qui caractérisent beaucoup de silhouettes indiennes. Il faut dire que ça ne semble pas un problème esthétique majeur. Au contraire, il semble que tout ce gras superflu dénote une aisance financière fort appréciable sur le marché des mariages. Pour les femmes, le tournant est souvent la grossesse (mon gynécologue, véritable DonQuichotte, avait fait de l’excessive prise de poids durant la grossesse sa croisade personnelle, et nous tremblions toutes dans la salle d’attente à l’idée de monter sur la balance.)

Entendu il y a quelques temps, à la table voisine d’une salle de petit déjeuner d’un hôtel d’affaires de Bombay.

Et tu as revus Sandeep et Priyanka récemment ?

Non, non, je ne les ai pas vus depuis leur mariage.

Priyanka est devenu absolument énorme depuis sa grossesse, mon vieux. Absolument énorme ….

Les deux hommes, pas précisément taille mannequin, secouèrent la tête tristement sur leur assiette bien remplie, des visions d’une Priyanka plus jeune, plus mince, courant visiblement devant leurs yeux ….

D’ailleurs, si vous avez eu Carla, nous nous avons Aishwarya, (ex miss univers, et vue à l’Ouest dans le dernier avatar de la Panthère rose), figure devenue d’autant plus iconique ici qu’elle a épousé Abhishek Bachchan, le fils du grand Amitabh. Aishwarya est enceinte, et son accouchement est imminent (les paris sont ouverts auprès des bookmakers pour savoir si son enfant naîtra le 11/11/11). Elle n’est quasiment pas sortie durant sa grossesse mais a fait une apparition très remarquée hier.

ash1071040.jpgash2071040.jpg

Le garçon à côté d’elle dans la veste en cuir mal coupée (et blessé à l’annulaire gauche en plus) est considéré ici comme un sex-symbol. Ca ne m’avait jamais frappé mais soudainement je perçois enfin sa ressemblance avec le mari de mon infirmière.

La pauvre Aishwarya … A quelques jours de son accouchement, tout le monde a l’air de penser qu’elle va basculer à tout instant si j’en crois la façon dont elle est empoignée fermement sur chaque photo.

aishwaryaraipregnancyfunnyfaces.jpgash60710521.jpg

Il n’empêche que ces les deux clichés ci-dessus me laissent penser qu’elle a pris plus que les 8 à 12 kilos réglementaires, et j’espère pour elle que Feroz n’est pas son gynéco, car sinon elle va l’entendre ….

Mais revenons à nos moutons, c’est-à-dire les régimes en tout genre suivies par mes amies indiennes (et moi maintenant, c’est important de s’intégrer). Si dans la classe moyenne, les bourrelets semblent encore bien vus, dans la société plus huppée de Bombay sud, les silhouettes à la Paris Hilton, qui vont d’ailleurs mieux avec les sacs, lunettes et chaussures de marque, sont plus recherchées. Et je pense pouvoir affirmer que la totalité des indiennes de ma connaissance âgées de plus de 25 ans mais de moins de 50 sont toutes à la recherche du Graal, leur poids d’avant la grossesse (parfois la première, qui remonte à longtemps). Je découvre des méthodes inédites. Je vous avais déjà parlé d’Anu, qui pour maigrir mangeait végétarien à midi. Je l’ai revue récemment, elle m’a avoué dans un éclat de rire avoir laissé tomber le régime car ça n’avait pas marché. Une de mes voisines, d’ailleurs très sympa, mange toutes les deux heures. Sa diététicienne lui a garanti qu’associé à deux séances de marche quotidienne, de 35 et 25 minutes respectivement,  ce régime lui permettra de perdre 5 kilos en 3 semaines. Une autre de mes amies, quant à elle, se nourrissait essentiellement de blancs d’oeuf (c’est un concept que j’ai découvert ici, le egg white omelett) et de fruits secs.  Elle associait ce régime à 4 heures quotidiennes à la gym. J’ai toujours pensé que si ça n’avait pas marché, c’est parce qu’elle se promenait toute la journée avec un seau entier d’amandes torréfiées dans lequel elle puisait généreusement et fréquemment.

Recemment, on m’a même proposé de participer à une workshop de « Theta Healing ». Je n’ai pas tout compris, mais en gros, par la puissance de la pensée et la prière, et bien sûr moyennant les frais d’inscription, l’instructeur réveillera mon ADN pour qu’il révèle son potentiel maximum, et « corrigera » mon métabolisme de manière à ce que je perde du poids et que cette perte de poids soit durable. Hélas, je ne suis pas à Bombay le week-end de ce stage, car je me demande si la partie de rigolade n’aurait pas valu les droits d’inscription.

Les téléphones de coachs en tout genre s’échangent en confidence, et c’est visiblement un métier d’avenir, même si j’ai des doutes sur la qualification de certains. J’ai partagé quelques temps avec une amie les frais d’un coach qui nous garantissait qu’un de ses clients perdait 4000 calories par heure en une séance avec lui, et qui nous affirmait que son père, champion d’haltérophilie, mangeait 20 oeufs par jour.

Dans la gym de mon building, (nous avons un ascenseur vitré, ET aussi une gym), on rencontre le soir la quasi totalité des males de tous les étages, accompagnés de leur « entraîneur ». Si vous ne savez pas compter en anglais, faites un passage chez nous à l’heure où les entraîneurs décomptent les flexions, tractions et autres écartements tandis que leurs clients ahanent. Ca vaut un cour Berlitz. Il y a le musulman orthodoxe barbu qui arrive tout couvert et ne passe en t shirt et « sweat pant » qu’une fois la porte franchie (et seule présence féminine en vue, j’ai eu l’impression que je n’aurais pas du être là). Il y a le jeune homme d’une vingtaine d’années déjà (ou toujours ?) mou, qui tente désespérément de dessiner ses muscles, je dirais en vue de son prochain mariage. Celui qui emmène son laptop sur le tapis de course, l’attache par des sangles et trottine à 9 kilomètres heure tout en traitant ses mails. Celui qui fait ses pompes avec de tels hurlement qu’ils parviennent à percer la barrière des écouteurs de mon i-pod.

Je crois qu’ils rêvent tous désormais de ressembler à John Abraham, acteur Bollywood en vogue, qui a récemment fait parler de lui pour avoir soulevé une moto dans son dernier film, Force, et pour avoir répété l’exploit lors d’événements promotionnels (j’ai connu un éléphant au Sri Lanka qui faisait la même chose avec sa trompe)

johnbike.jpg

Récemment, je lisais sur John, qui fait les pages people de mon journal tous les matins, le commentaire suivant: « John s’est vraiment amélioré comme acteur. D’ailleurs, il est beaucoup plus musclé ».

johnabrahambeforeafter.jpg

C’est indéniable, mais je crois bien que je le préférais avant ….

Bombay Magic, en plus de sa page Facebook, a désormais un compte Twitter (pour l’instant elle ne dit rien, mais ça ne saurait tarder), BombayMagicInc.

Auteur :Helene Lecuyer

Blogueuse schizophrène qui partage son temps entre l'Asie dans tous ses points cardinaux et les côtes françaises de la Manche, j'habite depuis 7 ans un appartement à Bombay avec 4 hommes dedans, beaucoup de corneilles sur le balcon - parfois un milan majestueux - et des trains en contrebas. Reine du CV "non linéaire", après Sciences-Po Paris, j'ai semé les expériences professionnelles et les enfants à Singapour, en Corée et maintenant en Inde. A Bombay, je blogue, je m'investis dans la vie associative, je "pige" (pour TerraFemina, InaGlobal, ElephantJournal ...) J'aime Bombay la tragi-comique, dans sa grandeur et sa laideur, attachante et révoltante, toujours étonnante et intrigante. Ce blog, c'est pour partager avec toi, lecteur que j'espère fidèle ou du moins régulier, "mon" Bombay, parce que les émotions qui naissent ici sont trop démesurées pour rester contenues à l'intérieur d'un seul corps.

Inscrivez-vous

Abonnez-vous à notre lettre d'informations pour recevoir les nouveautés par e-mail.

7 Réponses à “Véronique, c’est ma copine”

  1. mlle ocytocine
    10 novembre 2011 à 18:29 #

    Super article a consommer sans modération…(pour une fois que c’est bon ET qu on peut en abusé!)

  2. M1
    11 novembre 2011 à 0:54 #

    Oh putain Aishwarya est devenue un véritable phacochère, et c’est pas du à sa grossesse, elle est super bouffie !
    Bon, sinon c’est quoi l’objectif pour ton régime? ; )
    Ps : follow me @The_M1 ; ) #twitter

  3. 11 novembre 2011 à 7:22 #

    @ocytocine, merci :-)

    @M1: oui moi aussi ça m’a super frappé, mais je pense que c’est lié à la grossesse, rétention d’eau c’est sûr, peut-être diabète gestationnel, elle a l’air au bord de l’eclampsie…. Mais bon, ne t’en fais pas, je suis sûre que chez les Bachchan ils mettront les moyens question coach, diététicienne, tu vas la retrouver, ta belle Aishwarya!
    Sinon l’objectif à la base c’était de reperdre les 5 kilos que mine de rien j’avais pris pendant mes 2 mois allongée au printemps dernier (pensées positives, mouvements minimaux repos maximal et cortisonne). C’est fait :) Maintenant, je sais pas, je suis sur ma lancée, l’observation animalière à la gym, c’est très distrayant

  4. M1
    12 novembre 2011 à 1:31 #

    J’ai une petite préfèrence pour Shilpa Shetti ; )
    5 kgs? mais c’est rien ça ! en 3 semaines c’est bouclé ; )

  5. MHPA
    12 novembre 2011 à 2:38 #

    Et John nous montre son cul, aussi, ça doit faire parti du répertoire…

  6. MHPA
    12 novembre 2011 à 2:42 #

    Belle description.
    Alors, bientôt twittos ?(ça va pas s’arranger #Expériencedumachin)

  7. 15 novembre 2011 à 10:06 #

    @MHPA: c’était pour Dostana, qui en plus d’être un hit Desi (les indiens de la diaspora indienne souvent rassemblé aux US) avait beaucoup secoué les cocotiers ici. Franchement, à voir le film, je m’étais dit que pour un fermier du Rajasthan, tous ces corps au 3/4 dénudés, ça frolait le porno. En plus John y jouait à faire semblant d’être gay avec Abhishek (le futur papa marié à la miss univers, tu commences à t’y repérer dans ton jeu des 7 familles à Bollywood). Dans une scène mémorable, John baissait son caleçon pour se gratter négligement, et fort peu élégament, la fesse, après une nuit d’oubli avec une jeune desi de passage (de la sciences fiction, ce film). En fait c’était pour montrer que son fessier était bien musclé.

Laisser un commentaire

cyrilleauquebec |
Chemin Rêvant |
It'll all get better in time |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Voyage aux Etats Unis
| Un an au Japon: Une Science...
| Ma vie dans 30 kg