Un brin de censure dans un monde de brutes

On me rapporte que les télévisions françaises débordent de faits-divers tristement sexuels et obscènes.

En Inde aussi, l’obscénité est prise très sérieusement, et la police chasse allégrement les couples qui se livreraient à des attentats à la pudeur sur la voie publique, comme s’embrasser sur Marine Drive ou s’enlacer à l’entrée du SeaLink, côté nord. Mercredi, la police de Ghaziabad a lancé la glorieuse opération Manju dans le but de punir les jeunes couples qu’elle surprendrait « dans des positions compromettantes » dans les parcs de la ville.  

Image de prévisualisation YouTube

Cher Internaut qui vient de consacrer 39 secondes de ton temps à regarder cette vidéo, qu’as-tu vu, exactement ? Peut-être n’as-tu pas tout compris, surtout ma mère d’ailleurs, qui en dépit de son investissement dans la méthode Berlitz, n’a jamais progressé au-delà de « How do you do ? » 

En Inde, la liste des comportements obscènes, et donc interdits sur la voie publique, comprend: « reclining in somebody’s lap » (s’allonger sur les cuisses de son compagnon). Le délit commis par le jeune couple confortablement installé dans l’herbe. Sans doute peut-il s’estimer heureux, car en d’autres temps, il aurait pu être passé à tabac par les policiers, mais cette fois-ci, l’homme a simplement été  »puni »  d’une série d’exercices physiques. On dit aussi, mais je n’ai malheureusement pas pu retrouver la vidéo incriminée, que les gardiens de l’ordre auraient également tiré quelques lobes d’oreilles. La jeune fille, quant à elle, passablement humiliée on la comprend, cache son visage dans sa Dupatta, l’écharpe dans laquelle aucune indienne qui se respecte ne sortira.

La vidéo a fait le tour des médias et les débats vont bon train sur les forums, entre les partisans d’un peu plus de liberté pour les jeunes couples, qui ne disposent d’aucun espace d’intimité en Inde (une amie vivant en famille élargie me disait qu’au début de son mariage, elle se rendait souvent sur Marine Drive pour passer un moment seule avec son mari, sans aller d’ailleurs plus loin que s’assoir avec lui sur le rebord de la digue, poser sa tête sur son épaule tout en lui tenant la main et parler de petits riens) et ceux qui pensent que la police a bien raison de mener ces actions, car ça commence par une main tenue dans un parc, et ça finit par un viol. Et pourquoi cette jeune fille cache-elle son visage, si ce n’est qu’elle a peur que sa famille ne l’apprenne ? Peut-être même qu’elle voit ce garçon alors qu’elle n’est pas sûre de vouloir l’épouser! 

Les policiers disent qu’ils ont entrepris cette action afin d’empêcher des jeunes filles innocentes de devenir la proie de garçons aux intentions inavouables, (evil intentions dans le texte, j’adore). En plus, la présence de ces couples gâche la beauté du parc. Merde, il aurait fallu dire ça à Doisneau.

                                                                       doisneau2.jpg

                                                                

Rejoignez Bombay Magic sur Facebook en cliquant ici, et maintenant aussi sur Twitter @BombayMagicInc

Auteur :Helene Lecuyer

Blogueuse schizophrène qui partage son temps entre l'Asie dans tous ses points cardinaux et les côtes françaises de la Manche, j'habite depuis 7 ans un appartement à Bombay avec 4 hommes dedans, beaucoup de corneilles sur le balcon - parfois un milan majestueux - et des trains en contrebas. Reine du CV "non linéaire", après Sciences-Po Paris, j'ai semé les expériences professionnelles et les enfants à Singapour, en Corée et maintenant en Inde. A Bombay, je blogue, je m'investis dans la vie associative, je "pige" (pour TerraFemina, InaGlobal, ElephantJournal ...) J'aime Bombay la tragi-comique, dans sa grandeur et sa laideur, attachante et révoltante, toujours étonnante et intrigante. Ce blog, c'est pour partager avec toi, lecteur que j'espère fidèle ou du moins régulier, "mon" Bombay, parce que les émotions qui naissent ici sont trop démesurées pour rester contenues à l'intérieur d'un seul corps.

Inscrivez-vous

Abonnez-vous à notre lettre d'informations pour recevoir les nouveautés par e-mail.

5 Réponses à “Un brin de censure dans un monde de brutes”

  1. MHPA
    1 décembre 2011 à 17:06 #

    Quel cochon, ce Doisneau !

  2. M1
    2 décembre 2011 à 2:13 #

    Non mais c’est quoi ce délire? c’est un peu une sorte de police religieuse saoudienne !

  3. 2 décembre 2011 à 7:17 #

    @M1: le responsable de l’operation vient d’etre suspendu de ses fonctions apres le tolle national que cette affaire a declenche. On a depasse le ridicule, mais il y a un vrai probleme pour les jeunes couples en Inde qui ne disposent pas d’endroits ou se retrouver et qui ne sont jamais a l’abri du harcelement des extremistes hindous ou de la police.

  4. Bulles d'infos
    2 décembre 2011 à 14:33 #

    A la fin d’une semaine riche en informations sordides ou déprimantes, je me demande où va ce monde quand même…

  5. Mendhak
    4 décembre 2011 à 16:21 #

    « It’s crazy Mam, it’s crazy ! The question is : they will go where Mam, now ??? » m’a dit mon chauffeur préféré qui est un peu comme ma boussole pour comprendre les Indiens !
    Et plouf, Mendhak retourne dans sa marre
    Bathak

Laisser un commentaire

cyrilleauquebec |
Chemin Rêvant |
It'll all get better in time |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Voyage aux Etats Unis
| Un an au Japon: Une Science...
| Ma vie dans 30 kg