Et que justice soit faite …

Il arrive parfois en Inde que la justice finisse par ne pas épargner les puissants.

Jeudi dernier, la cour suprême confirmait la condamnation à 3 ans de prison ferme d’Alistair Pereira, accusé d’avoir roulé avec sa voiture sur un groupe d’une quinzaine de personnes endormies à même le trottoir, en tuant 7 sur le coup, blessant les autres. Ce fils d’une famille de puissants industriels rentrait d’une soirée, passablement éméché. C’était en 2006, je me souviens des gros titres, de l’émoi du public tandis que d’autres affaires similaires étaient rappelées à nos mémoires. Les puissants qui écrasent les petits, à Bombay, c’est parfois une affaire littérale.

 

Et que justice soit faite ... dans Bollywood près de chez vous dangerous-sleep-300x225                street-sleeper-300x199 dans Je l'ai lu dans le journal!

 

Bien sûr, les pauvres n’aident pas en s’installant pour la nuit dans les endroits les plus incommodes et exposés. Comme cet homme allongé en plein milieu du carrefour d’une route ultra-fréquentée, sur l’îlot surélevé du feu de circulation.  Ou cette famille qui avait opté pour l’arrière d’un camion, appréciant sans doute la relative fraîcheur et l’intimité qu’elle trouvait dans son ombre. Hélas, aux petites heures du matin, le chauffeur n’avait pas vérifié derrière le véhicule, avant de reculer pour sortir de sa place de parking.

Il est donc facile, et finalement assez courant, en perdant le contrôle de son véhicule sous l’effet de la fatigue et de l’alcool, de tuer quelques sans-abris.

Quand cette affaire est ressortie dans les journaux jeudi, j’avais complètement oublié le sort d’Alistair Pereira, mais sans m’étonner outre mesure qu’il ait su, avec l’aide de ses avocats, exploiter les lenteurs de la justice indienne et soit toujours en liberté. On apprend aujourd’hui qu’après s’être rendu au poste de police hier, il a été renvoyé chez lui, une histoire de copie certifiée conforme de l’acte de condamnation qui serait introuvable. Mais ce n’est qu’une affaire de jours avant qu’il ne se retrouve en prison …

Certains se scandalisent d’un jugement si clément. 3 ans pour 7 vies. Mais c’est pourtant rare, et récent qu’en Inde les puissants se retrouvent réellement derrière les barreaux. On l’a vu l’an dernier, avec les scandales de corruption qui envoyèrent à l’ombre pour plusieurs mois l’ancien ministre des télécoms et la fille du Chief Minister du Tamil Nadu (même s’ils finirent par être libérés sous caution en attendant le jugement, qui s’annonce très complexe).

Il y a de celà un an, je découvrais avec beaucoup d’intérêt le très attendu « No One Killed Jessica » de Raj Kumar Gupta. Ce film, basé sur un fait divers réel, relate le meurtre de Jessica Lal et le procès qui s’ensuivit.  Cette jeune mannequin fut assassinée d’une balle à bout portant lors d’une soirée devant des centaines de témoins appartenant tous à la socitété huppée de New Delhi. Le coupable ? Manu Sharma, le fils ivre et trop gâté d’un puissant politicien de l’Haryana. Le motif ? Elle avait refusé de lui servir un dernier verre. Le meurtre s’était déroulé le 29 avril 1999. On s’attendait à une condamnation rapide. Mais au bout de 7 années d’intimidations de témoins, de falsifications de preuves, le 21 février 2006, Manu Sharma était acquitté. Le lendemain, le quotidien Times of India publiait un article intitulé No one Killed Jessica, point de départ d’un vaste mouvement de protestation populaire, incluant des veillées, manifestations, campagnes de SMS, et surtout l’implication du magazine d’investigation Tehelka qui monta une opération afin de piéger le meurtrier. Le 9 septembre, une grande chaîne de télévision exposait au public toutes les preuves rassemblées par le magazine, et le procès était réouvert peu après, se concluant sur une condamnation à la prison à vie pour le prévenu.

 

Image de prévisualisation YouTube


Quelques semaines après avoir vu ce film, j’apprenais que le fils du ministre de l’irrigation, du contrôle des inondations et des sports de Manipur (un tel portefeuille, ça ne s’invente pas) avait  tué par balle un camarade, alors que celui-ci essayait de le doubler en voiture. L’affaire ne fit pas grand bruit, mais je me fis la remarque que les fils d’hommes politiques indiens semblent tout aussi armés que des bandits. Et qu’ils ont la gâchette facile.

En attendant de connaître la peine qui sera réservée à Ajay Meitei, on peut trouver le réconfort en constatant qu’il existe un souci nouveau dans la société, celui de voir prévaloir la justice, même si les coupables sont puissants. C’est cet espoir populaire qui s’est si bien reflété dans le mouvement d’Anna Hazare au printemps dernier.

Crédits photos Brajeshwar et Tanya Nagar

 

Auteur :Helene Lecuyer

Blogueuse schizophrène qui partage son temps entre l'Asie dans tous ses points cardinaux et les côtes françaises de la Manche, j'habite depuis 7 ans un appartement à Bombay avec 4 hommes dedans, beaucoup de corneilles sur le balcon - parfois un milan majestueux - et des trains en contrebas. Reine du CV "non linéaire", après Sciences-Po Paris, j'ai semé les expériences professionnelles et les enfants à Singapour, en Corée et maintenant en Inde. A Bombay, je blogue, je m'investis dans la vie associative, je "pige" (pour TerraFemina, InaGlobal, ElephantJournal ...) J'aime Bombay la tragi-comique, dans sa grandeur et sa laideur, attachante et révoltante, toujours étonnante et intrigante. Ce blog, c'est pour partager avec toi, lecteur que j'espère fidèle ou du moins régulier, "mon" Bombay, parce que les émotions qui naissent ici sont trop démesurées pour rester contenues à l'intérieur d'un seul corps.

Inscrivez-vous

Abonnez-vous à notre lettre d'informations pour recevoir les nouveautés par e-mail.

4 Réponses à “Et que justice soit faite …”

  1. Eve.G
    17 janvier 2012 à 14:15 #

    Edifiant et très triste…

    Je suis toujours aussi contente de lire ton blog qui me fait totalement voyager (parce que tu ne parles pas que de traditions, de paysages etc.. mais surtout de la vraie vie là bas.)

    Sinon, pour une note plus légère, j’aime beaucoup le portefeuille du ministre des sports et de l’irrigation (il doit forcément y avoir un lien!:))

  2. 17 janvier 2012 à 14:26 #

    @Eve: hello, ça fait plaisir de te voir chez moi :-)
    Je suis d’accord, je vais vérifier sur la carte, ils ont peut être beaucoup de cours d’eau et ils sont champions d’aviron essentiellement ?

  3. cecile
    19 janvier 2012 à 12:59 #

    un grand bravo pour tes articles je devrais venir les lire plus souvent bises Cecile

  4. 19 janvier 2012 à 13:13 #

    @Cecile, merci :-) de la part d’une ex bombayite, ça me touche beaucoup! Comment va la vie ?

Laisser un commentaire

cyrilleauquebec |
Chemin Rêvant |
It'll all get better in time |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Voyage aux Etats Unis
| Un an au Japon: Une Science...
| Ma vie dans 30 kg