Apnavi, 31 ans, artiste

apnavi.jpgJe m’appelle Apnavi Thacker, j’ai 31 ans (mais 16 ans dans la tête !), j’habite à Bombay, Inde, et je suis … comment me définir … je n’aime pas le terme artiste, c’est tellement élitiste. On dira que je suis peintre, peintre illégal*, oui c’est ça. Je suis célibataire et j’habite avec mes parents. Vous avez vu le film Tanguy ? C’est tout à fait moi ! 

Je ne suis pas du tout matinale, mais en ce moment, j’essaie ! Je mets tous les jours mon réveil à 8h30. Je me réveille, je regarde l’heure, et je me rendors jusque 11 heures. Je me lève de très mauvaise humeur, il ne faut surtout pas me parler. Après une grande tasse de thé, je peux fonctionner. En été, je ne prends pas de petit déjeuner, il fait trop chaud. En hiver, en revanche, je fais un petit déjeuner complet, très anglais, avec des œufs, des toasts, et des tartines de fromage frais. Je bois beaucoup de coca light aussi. Au petit déjeuner, je sais c’est immonde. Je survole plein de journaux, j’aime avoir un panorama de ce qui se passe. Mais, ici, en Inde, la presse est vraiment contrôlée. Les journaux ne prennent pas vraiment parti, ils donnent juste les faits.

 Vers 13h, je rentre dans mon studio, et je commence à travailler, sans m’arrêter, à part une ou deux pauses cigarettes, jusque 20h.  En ce moment, je travaille sur une série de tableaux « flowers of decay », des grosses fleurs qui fondent, sur fond de couleurs. C’est une vision abstraite de ce qui ce passe à Bombay actuellement. Les fleurs se décomposent par manque d’espace vert, on est entouré de gratte-ciels hideux. L’inde change économiquement et le changement est brutal.  Bombay, c’est le chaos total. Mais il y a une esthétique à ce chaos. Quand l’inspiration ne vient pas, je  fais la bonniche, je range, je nettoie tout. Après ça revient.

Je suis très angoissée par l’environnement de Bombay. Tout ce monde, tout ce bruit. Je ne me sens pas en sécurité non plus. Je ne peux pas marcher à 3 heures du matin dans les rues.  Et puis, aussi, le système, la loi me font peur. Tout est très corrompu, il n’y a pas de logique.  Je ressors toutes mes angoisses dans mon travail, c’est ça qui me rend productive !

A 20h,  quand j’arrête, j’ai vraiment très faim, je mange tout de suite. Puis je regarde un film, ou je sors, je vais boire un verre, beaucoup de verres, dans une succession de bars. Je n’ai pas de snobisme, je les essaie tous.

De minuit à 3 ou 4 heures du matin, je suis sur internet. Je fais beaucoup de recherches, sur ce qui ce passe ailleurs en termes d’art contemporain. Je vais sur des sites de street art, des blogs, le site de la tate gallery (http://www.tate.org.uk), je réponds à mes mails aussi. La dernière chose que je fais avant de m’endormir ? Je lis 2 pages, un chapitre si c’est vraiment passionnant. J’ai un faible pour les livres d’Ayn Rand, et notamment « La source vive », qui m’a vraiment beaucoup inspiré pour ma discipline de travail.  Et puis, je fais une prière à Ganesh (dieu à trompe d’éléphant de la religion Hindou), je lui demande de prendre soin de ma famille, qu’ils soient heureux et en bonne santé. Je lui demande de me laisser travailler encore longtemps, parce que j’ai beaucoup de choses à dire. 

Le moment favori de ma journée, c’est 4 heures de l’après-midi. Le soleil frappe directement dans le studio et illumine tout mon travail, ça me rend vraiment heureuse. Quelque chose que je repousse toujours au lendemain ? C’est super important. J’ai un passeport suisse et ça fait 6 mois que je dois renouveler mon visa indien ! Sinon, mon truc pour rester en forme ? Le coca light ! Je ne mange pas régulièrement, je fume, je bois du whiskey, je me couche à 5 heures tous les jours… Et le dernier sport que j’ai fait, je m’en souviens très bien, c’était à Genève, j’ai grimpé un grillage parce qu’un flic me coursait. Je venais de « faire » un train. Après, j’ai pris mon vélo et j’ai pédalé au moins 45mn, pour être sûre de l’avoir semé !

J’ai grandi en Suisse, et je fais une fixation sur ce que je ne trouve pas ici, la raclette, les röstis,  les framboises… On ne trouve pas de framboises ici, ça m’angoisse ! Tout m’angoisse ! Sinon, j’inonde de tabasco tout ce que je mange.

Un truc beauté ? Waouh. Se raser la tête au moins une fois dans sa vie. On n’a pas besoin de cheveux, c’est une perte de temps, les shampoings, les brushings. Quand on les enlève, on découvre la véritable esthétique du visage.  Si on ne se plait pas ? Ca repousse ! Et il y a toujours les perruques !

* Le travail d’Apnavi s’inscrit dans la mouvance du street art, elle a commencé durant son adolescence, par des graffitis dans les rues de Genève ! 

cyrilleauquebec |
Chemin Rêvant |
It'll all get better in time |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Voyage aux Etats Unis
| Un an au Japon: Une Science...
| Ma vie dans 30 kg